Formule 1

‘Pas de vie privée, d’amis, de famille’ : Alonso fourbu par 18 ans de F1

En même temps, il semble déjà nostalgique

Recherche

Par Valentin Vilnius

22 novembre 2018 - 14:54

Fernando Alonso reviendra-t-il un jour en F1 ? Ce qui est certain, c’est que l’Espagnol ne sera pas sur la grille la saison prochaine. Quant à l’avenir… Zak Brown n’a pas fermé la porte à un retour chez McLaren.

Le principal intéressé lui-même n’a jamais été catégorique. Son amour pour la F1 a cependant décru avec les années. Selon Fernando Alonso, la F1 est ainsi devenue une discipline beaucoup trop exigeante, le privant de toute vie privée.

Malgré tout, ne regrettera-t-il pas sa décision quand il verra le Grand Prix d’Australie sur son canapé, en mars prochain ?

« Les voitures, c’est quelque chose de spécial. Peu importe si vous êtes 14e, 5e ou si vous vous battez pour la victoire. Si vous pouvez être sur le podium et gagner, définitivement, c’est une joie supplémentaire. »

« Mais quand vous disputez les qualifications ou même les essais libres dans ces voitures… elles sont très spéciales. Et dans n’importe quelle autre catégorie, il est difficile de retrouver le même niveau de technologie. »

« Mais d’un autre côté, il y a des aspects négatifs à la F1, surtout si vous y courez depuis 18 ans. Vous dédiez votre vie entière à la F1. Vous n’avez pas d’amis, pas de famille, pas de temps libre, pas de vie privée, pas de femmes, d’enfants, rien. Vous vous concentrez pleinement sur la F1 si vous voulez y réussir. Donc je pense que j’ai d’autres priorités aujourd’hui. »

Le côté humain – dans les relations avec les mécanos, l’ensemble de l’équipe – est ainsi ce qu’a préféré Fernando Alonso dans la discipline. Comme un substitut à son manque de vie privée hors F1…

« La meilleure chose que j’ai connue en F1 ? Au-delà des courses et des victoires, c’est d’être avec les gens avec qui je travaille. Les gens avec qui j’ai passé la moitié de ma vie : j’ai 37 ans aujourd’hui et j’ai couru 18 ans en F1, donc c’est la moitié de la vie. Je l’ai passée avec beaucoup d’ingénieurs talentueux, des designers, des mécaniciens, et vous les gars des médias : tout le monde. »

« Nous avons partagé beaucoup de choses durant ces essais. Ce sera mon meilleur souvenir en F1 : comment vous approchez ce genre de courses, la philosophie derrière un Grand Prix, la préparation, la discipline dans toute l’équipe. »

« Maintenant, quand vous courez dans d’autres disciplines, dans d’autres séries, vous réalisez que la F1 est un cran au-dessus. Et il s’agit juste de trouver la perfection dans tous les domaines, toutes les deux semaines. »

Avant même la fin du Grand Prix d’Abu Dhabi, on sent que Fernando Alonso est déjà nostalgique de la F1 ! Voici pourquoi il ne ferme pas la porte à un éventuel retour en 2020…

« Aujourd’hui, il est difficile de penser à un retour, mais la porte n’est pas fermée. Tout d’abord parce que je ne sais pas comment je me sentirai l’an prochain. J’ai fait de la F1 toute ma vie. Peut-être que l’an prochain, en avril ou mai, je serai désespéré sur mon canapé. Peut-être que je trouverai un moyen de faire mon retour, d’une manière ou d’une autre. »

« Mais ce n’est pas l’idée initiale. Il s’agit plus de moi. Si je reviens, ce ne sera pas pour une raison particulière, en raison d’une échéance ou de quelque chose qui doit arriver. Comment je me sentirai mi-2019, voici ce qui décidera de ce retour. »

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less