Formule 1

Palmer : c’est un peu désastreux

Le Britannique a été perturbé par des problèmes

Recherche

Par Emmanuel Touzot

4 mars 2016 - 19:51
Palmer : c’est un peu désastreux

Jolyon Palmer ne gardera pas un souvenir impérissable de ses premiers essais en tant que pilote officiel Renault puisque beaucoup de problèmes l’ont empêché de rouler comme il le voulait. Le Britannique a parcouru 210 tours en quatre journées d’essais alors que son équipier en a fait 509.

"C’est un peu désastreux, je n’ai même pas fait 200 tours sur les trois premières journées" se désole-t-il. "Ce n’est pas ce que l’on espère quand on débute et qu’on veut faire un bon travail à Melbourne. La base de la voiture est bonne, nous continuons à travailler".

Palmer s’est toutefois montré satisfait que Magnussen ait pu parcourir autant de kilomètres afin de dégrossir le travail de développement de la voiture : "S’il avait fait aussi peu de tours que moi, nous aurions été dans une très mauvaise situation. C’est bien qu’il ait eu quatre journées claires, j’aurais bien aimé en avoir mais c’est comme ça, c’est malheureux mais je suis heureux pour l’équipe qu’il ait pu nous donner une bonne direction de travail et une bonne compréhension de la voiture".

Le pilote, qui a toutefois disputé 13 séances d’essais en Grand Prix l’année dernière au volant de la Lotus, pense que cette expérience lui servira et comblera le manque de roulage de cet hiver : "Les voitures sont tellement techniques, c’est important que j’aie de l’expérience compte tenu du manque de roulage. C’est pourquoi je ne me sens pas trop décroché, je suis confiant dans le fait que tout se passera bien à Melbourne" conclut-il.

Pour Frederic Vasseur, directeur de la compétition, il n’y a que du positif à tirer de ces essais : "L’équipe a effectué de bons essais, très productifs. C’était spécial de voir renaître l’union entre Enstone et Viry et d’assister à ce qu’ils savent le mieux faire : être en piste. Bien évidemment, nous avons eu quelques soucis lors de ces huit jours à Barcelone, mais c’est la nature même des essais. L’important est que nous disposons d’une bonne base de travail et de gens formidables tournés vers le même objectif. Jolyon et Kevin ont tous deux été impressionnants. Nous avons tous hâte de voir comment notre travail sur ces deux semaines se traduira en Australie".

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less