Formule 1

Ocon-Verstappen, une inimitié intense qui remonte à la F3 Européenne

Retour sur les années karting et la F3

Recherche

Par A. Combralier

12 novembre 2018 - 16:43
Ocon-Verstappen, une inimitié intense

L’altercation physique entre Max Verstappen et Esteban Ocon après le Grand Prix du Brésil, consécutive à leur accrochage en piste, est sans aucun doute l’une des images que l’on retiendra de cette saison.

Une question se pose aujourd’hui : si Daniel Ricciardo avait été à la place de Max Verstappen en tête de la course, Esteban Ocon aurait-il autant essayé de se dédoubler en prenant plus de risques qu’il n’était nécessaire ?

Un contentieux de longue date existe en effet entre Esteban Ocon et Max Verstappen – contentieux qui a pu avoir son influence sur l’accrochage d’Interlagos.

Dès leurs débuts en karting, Max Verstappen et Esteban Ocon avaient tout d’abord croisé le fer. Le point d’orgue de cette rivalité fut ensuite la saison 2014 de Formule 3 Européenne. Esteban Ocon était engagé avec Prema, et Max Verstappen avec l’équipe néerlandaise Van Amersfoort Racing. Lors de cette année, Esteban Ocon avait remporté le championnat, mais avait dû faire face à la féroce concurrence de Max Verstappen (finalement 3e de la saison), notamment en fin d’exercice. Les deux rookies, sans aller au crash, ne s’appréciaient guère sur et en dehors de la piste.

En 2016, Esteban Ocon était revenu sur cette rivalité qu’il n’hésitait pas à qualifier de virile.

« Nous nous sommes battus dur tout le temps, comme en F3. La bataille était très dure et intense. J’étais d’habitude plus rapide en qualifications, et lui en course. »

Le Français estimait même ne pas avoir pris du plaisir lors de cette intense période d’adversité.

« Non, ce n’était pas plaisant ! C’était souvent à la limite du danger. Mais nous ne sommes jamais crashés, donc vous pouvez conclure que c’était une bataille virile, mais honnête. »

« Je veux dire, je suis agressif quand je dois vraiment l’être, non pas tout le temps. Je réfléchis avant de prendre des risques agressifs. C’est la grande différence entre moi et Max. »

« Nous nous sommes détestés mutuellement durant la saison, mais en dehors de la piste, c’était OK. »

Esteban Ocon finissait par penser que depuis les années karting et F3, « nous sommes devenus plus matures, Max et moi ». L’altercation après le Grand Prix du Brésil en est tout de même un sérieux démenti !

Helmut Marko, le consultant Red Bull, a lui aussi fait un parallèle avec la saison 2014 de F3 Européenne, après le Grand Prix du Brésil… mais avec un point de vue beaucoup plus tranché.

« De toute façon, il est clair qu’Ocon fait tout ce qu’il peut pour avoir son baquet Mercedes en 2020. C’est un idiot, depuis la Formule 3 il n’a pas changé. »

La saison 2014 de F3 Européenne a donc eu des conséquences bien concrètes à Interlagos : Esteban Ocon, privé de volant en 2019, a dû peu apprécier de voir pointer dans ses rétroviseurs le fer de lance de Red Bull…

Dans le paddock, les années karting d’Esteban Ocon n’ont pas seulement détérioré sa relation avec Max Verstappen, mais encore avec son propre compatriote, Pierre Gasly.

« Je commençais à le battre en karting et il n’a pas apprécié, alors nous ne sommes plus amis » confiait le pilote Toro Rosso, en avril dernier, au sujet de sa relation avec le pilote Racing Point Force India.

« Nous avons passé beaucoup de temps ensemble, mais à la fin, il a commencé à être trop contrarié et ce n’était plus aussi sympa. Donc nous avons arrêté de nous rencontrer. Par la suite, il y a toujours eu beaucoup de rivalité entre nous. Je pense que nous nous respectons en tant que pilotes. »

Protégé de Mercedes, Esteban Ocon n’a de toute manière rien à regretter s’il entretient de mauvaises relations avec les deux pilotes Red Bull : ce n’est pas demain la veille que Mercedes le libérera de ses obligations contractuelles… Il n’empêche, faire un détour par les formules junior permet sans doute de mieux comprendre aujourd’hui le déroulement de cette fin de saison 2018…

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less