Formule 1

Michelin de retour en 2017 ?

Oui, mais sous certaines conditions

Recherche

Par

13 mai 2015 - 10:48
Michelin de retour en 2017 ?

Michelin avait quitté la Formule 1 en 2006, mécontent de la décision de recourir à un unique manufacturier de pneus pour les saisons suivantes. Mais aujourd’hui le ton a changé et le directeur de sa division sportive, Pascal Couasnon, révèle à Autosprint que son entreprise est désormais « ouverte à un régime de monopole avec un seul manufacturier » et se tient prête pour l’appel d’offres prévu pour 2017.

« Pourquoi pas ? Nous sommes totalement ouverts à un retour, mais à certaines conditions : la Formule 1 doit changer ses règlements techniques. Les pneus doivent redevenir un objet technique, pas un simple outil pour rendre un spectacle plus ou moins spectaculaire. »

« Michelin a des exigences précises pour revenir. Nous voulons des pneus de 18 pouces comme en Formula E. Si la F1 veut bien considérer nos propositions, nous sommes là, avec une forte envie de revenir. Si au lieu de ça ils veulent garder les choses comme elles sont maintenant, alors merci mais nous ne sommes pas intéressés. »

« Lors du prochain appel d’offres pour les pneus de Formule 1, nous leur ferons parvenir nos propositions. Ce sera ensuite le problème d’Ecclestone et de la FIA de les accepter ou non. »

Les Pirelli actuels à dégradation ‘programmée’ avaient été introduits en réponse aux pneumatiques extrêmement durables de Bridgestone qui donnaient lieu à des courses ennuyeuses. Pirelli avait donc en quelque sorte solutionné le problème, avec toutefois un effet secondaire : l’impossibilité d’attaquer sans relâche et la nécessité pour les pilotes de préserver leurs gommes.

« Les pneus devraient offrir des performances et un niveau d’adhérence stables, reprend Couasnon. Ce n’est pas normal qu’après quelques tours, un pilote dise qu’il a besoin de ralentir sinon les pneus ne dureront pas. Ça ne devrait pas arriver. Aujourd’hui, les pilotes de F1 ne peuvent pas montrer leur talent parce que les pneus ne le leur permettent pas. »

« Aux 24 Heures de Spa aussi certains pneus durent moins de deux relais consécutifs. Ce sont des choses qui arrivent quand vous êtes l’unique manufacturier dans une catégorie et que vous n’avez pas la motivation nécessaire pour vous améliorer. Ça s’appelle de la médiocrité, pas de la technologie. Si au lieu de ça vous avez un assortiment de règles intéressantes du point de vue technologique, même si vous êtes le seul manufacturier, vous êtes obligé de proposer un produit de haut niveau. »

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less