Formule 1

Mercedes refuse tout triomphalisme et se méfie toujours de Ferrari

La voiture est toujours une « diva » pour Toto Wolff

Recherche

Par A. Combralier

12 octobre 2017 - 10:01
Mercedes refuse tout triomphalisme (...)

Avec une avance confortable au classement des pilotes comme au classement des constructeurs, Mercedes ne peut-elle pas déjà sortir le Chandon du frais pour célébrer l’obtention de deux nouveaux titres mondiaux ?

Evidemment, du côté de l’état-major allemand, le discours se veut prudent et responsable : pour Toto Wolff, il n’est pas question de vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tuée…

« Quelque chose est certain seulement quand il ne peut en aller autrement » assure ainsi le directeur de Mercedes.

« Cette année se déroule l’un des championnats au monde les plus rudes depuis longtemps, et maintenant, nous devons tout continuer à bien faire pour que cette saison soit un succès pour nous. »

Toto Wolff a d’autant moins confiance que Mercedes ne semble toujours pas avoir compris le fonctionnement de sa voiture…

« Notre voiture est toujours une diva. Et le destin de Sebastian lors des trois dernières courses montre avec quelle rapidité la situation peut évoluer. En course, l’imprévisible peut toujours arriver, et il y a toujours 100 points en jeu. Nous n’allons pas nous relâcher, pas avant l’obtention du titre. »

Niki Lauda est particulièrement bien placé pour savoir qu’un titre peut se jouer jusqu’à la dernière minute.

« Suzuka était un incroyable pas en avant. Mais le titre n’est toujours pas en poche. Mais la situation semble meilleure et plus facile pour nous maintenant. »

Pour le directeur non-exécutif de Mercedes, il est vrai que l’écurie allemande cherche toujours à cerner le comportement de cette « diva ».

« Pour le moment, tout le monde cherche encore des réponses. »

Un des points faibles de la Mercedes est d’ailleurs sa faiblesse quand il s’agit de suivre une autre voiture.

« C’est en raison de notre package aérodynamique » explique Lauda. « Pour éviter le problème, il nous faut mener une course. »

expand_less