Formule 1

Mercedes ne voulait pas ralentir ses voitures au Canada

Pas dans la philosophie

Recherche

Par Olivier Ferret

10 juin 2014 - 09:49
Mercedes ne voulait pas ralentir (...)

Mercedes aurait-elle dû ralentir ses deux voitures en tête du Grand Prix du Canada, afin d’assurer le doublé, une fois les problèmes d’ERS de Nico Rosberg et Lewis Hamilton découverts ?

C’est ce qu’ont suggéré plusieurs personnalités du paddock mais c’est un scénario que veut exclure Mercedes, y compris pour le futur.

"Vous pouvez suggérer que nous aurions dû imposer des consignes mais ce n’est pas dans notre philosophie. De plus, ralentir aurait pu accentuer le problème à cause du manque de refroidissement. Nous devons laisser nos pilotes courir et se battre entre eux plutôt que de figer les positions," déclare Toto Wolff.

"Mercedes est là pour faire le spectacle aussi et le public ne comprendrait pas que l’on demande à nos pilotes de former un petit train jusqu’à la ligne d’arrivée."

Pour Hamilton, c’était de toute façon cuit.

"La seule différence entre Lewis et Nico, c’est que Nico a eu de la chance. Ils avaient exactement le même problème. Tous les deux ont suivi nos instructions mais Lewis a vu ses températures de freins monter trop haut lors de son arrêt aux stands. La pédale de freins est alors descendue au fond. Ce n’est pas arrivé avec Nico et c’est juste de la chance selon moi."

La fiabilité est donc toujours un souci sur ces voitures 2014.

"Oui ! C’est un problème que nous n’avons pas vu venir, ou vu trop tard. Je suis déçu mais je me souviens bien avoir dit en début de saison que ce genre de choses était à prévoir. C’est arrivé lors de la 7ème course. Ces nouveaux systèmes sont très compliqués."

Wolff veut sa revanche sur le circuit de Red Bull dans deux semaines. "Ce serait génial de pouvoir remporter un ou deux trophées là-bas."

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less