Mercedes est prête à des synergies poussées avec Racing Point FI

Voilà qui ne va pas rassurer McLaren et Renault…

Recherche

Par Alexandre C.

27 août 2018 - 16:57
Mercedes est prête à des synergies (...)

Le récent rachat de l’ex-écurie Force India a inquiété plusieurs équipes dans le paddock : Renault en particulier craint que Racing Point Force India devienne la nouvelle écurie « B » de Mercedes, au détriment de l’équité entre les écuries constructeurs.

Les récentes déclarations de Toto Wolff ne vont pas tellement rassurer Cyril Abiteboul : le patron de Mercedes a avoué que la possibilité de rapprocher Racing Point FI de Mercedes, comme Haas s’est rapprochée de Ferrari, méritait d’être étudiée…

« Bien sûr, il y a quelques années, quand Ferrari s’est aperçue des potentialités offertes par la collaboration avec une autre équipe, cela a déclenché un processus similaire dans toutes les autres équipes. Et seule Ferrari sait dans quelle mesure ce partenariat leur aura bénéficié. Mais il y a des bénéfices à retirer d’une telle coopération, si elle est bien structurée. »

« Aucune équipe ne veut être une écurie B, ou une équipe junior. Tout le monde veut gagner pour son propre compte, et c’est quelque chose qu’il faut respecter en F1. »

« Mais à bien y regarder, une collaboration fait sens. Mais la concrétiser n’a rien d’évident. »

« Toutes les écuries sont bien structurées, toutes les écuries ont des processus en place qui font sens, et évaluer le potentiel de certaines opportunités, c’est clairement quelque chose nous allons faire. »

« Racing Point Force India est à dix kilomètres de l’usine Mercedes, et il s’agit d’une équipe qui boxe au-dessus de sa catégorie. Le résultat à Spa a confirmé le respect que j’ai envers cette équipe de racers. Et dans la limite du règlement actuel, nous allons explorer toutes les options possibles. »

En faisant de telles déclarations, Toto Wolff a conscience qu’il va accroître l’inquiétude de McLaren, Renault et de tous ceux qui craignent une division de la F1 entre écuries A et écuries B.

« Je les comprends pleinement » assure Toto Wolff au sujet des préoccupations de ses rivaux.

« C’est intéressant que le rachat de Force India ait déclenché ce genre de craintes. Une collaboration existait avant entre Ferrari et Haas, et ensuite Sauber a rejoint ce partenariat rapproché. Et dans le même temps, Toro Rosso et Red Bull existent depuis toujours. »

« Mais je comprends pleinement les inquiétudes de McLaren et Renault d’un autre côté. Il faut juste mettre en place les bonnes règles pour faciliter les collaborations, pour que vous puissiez économiser de l’argent, trouver des synergies. Mais il faut maintenir l’esprit du règlement F1 – il s’agit d’un championnat entre constructeurs, et ça devrait le rester. »

Pour apaiser McLaren et Renault, Toto Wolff assure cependant que Mercedes n’a joué aucun rôle absolument décisif dans le rachat de Force India.

« Nous avons été impliqués en tant que créancier le plus important de Force India. Mais nous n’avons pas été impliqués dans le processus. L’administrateur judiciaire a géré ce processus et nous a tenu informés tout le long. Et bien sûr, nous avons facilité les discussions avec tous les potentiels acquéreurs. »

« Nous avons exploré les opportunités en travaillant ensemble, avec les potentiels nouveaux propriétaires de l’écurie, et tout le monde avait envie de comprendre notre point de vue ; et bien sûr, le consortium mené par Stroll a été choisi par les administrateurs, voilà comment l’affaire s’est conclue. »

Il faudra sans doute attendre la saison prochaine pour voir la réalité et l’ampleur des synergies entre Mercedes et Racing Point Force India…

Info Formule 1

Photos

Vidéos