Formule 1

McLaren envisage une transformation de la MP4-29

Si les choses ne vont pas mieux d’ici juillet

Recherche

Par

13 mai 2014 - 18:33
McLaren envisage une transformation (...)

Après trois courses sans marquer de points, l’équipe McLaren commence à envisager les solutions les plus radicales, à commencer par un profond changement dans l’ADN de sa monoplace actuelle. Les évolutions aérodynamiques prévues pour les prochaines courses devraient arranger ses affaires, mais si ce n’est pas le cas d’ici le Grand Prix de Grande Bretagne, à domicile pour l’équipe, il faudra agir radicalement.

"Nous avons tout mis en place, c’est vrai que nous partons de loin mais nous avons un très bon taux de développement" explique Eric Boullier. "Monaco et le Canada sont un peu particuliers en termes de tracés, donc la question de savoir comment nous pouvons nous rattraper, et à quelle vitesse nous le faisons, se posera en Autriche et en Angleterre. Je ne dis pas que nous gagnerons là-bas mais nous connaîtrons mieux notre capacité à revenir sur le devant de la scène".

Hormis Melbourne, McLaren revit une saison similaire à la précédente et lutte désormais pour marquer une poignée de points, ce qu’elle n’a plus fait depuis la Malaisie. La tentation pourrait rapidement être forte d’abandonner la saison 2014 et de penser à 2015 et à l’arrivée de Honda. Eric Boullier pense toutefois que ça ne sera pas le cas.

"Je ne pense pas que nous nous concentrerons sur 2015" poursuit le Français. "Avec les restrictions que nous avons en soufflerie, en l’occurrence la règle du ’30/30’, ce n’est plus comme lorsque nous pouvions la faire tourner tous les jours à n’importe quelle heure".

En effet, les équipes n’ont le droit d’utiliser leur soufflerie que 30 heures par semaine, ou ne produire des données qu’à hauteur de 30 teraflops.

"Mais il est possible que nous tracions une ligne à Silverstone et que nous partions sur des concepts plus radicaux qui pourraient se retrouver sur la prochaine monoplace, concepts sur lesquels nous travaillons déjà".

"Monaco pourrait ne pas être mal pour nous. La raison est que notre voiture est équilibrée dans les virages serrés et agile, donc nous pourrions avoir moins de difficultés en principauté" conclut-il.

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less