Formule 1

McLaren a hâte de débuter son partenariat avec Renault

Il était nécessaire de tourner la page Honda

Recherche

Par Emmanuel Touzot

29 septembre 2017 - 17:56
McLaren a hâte de débuter son partenariat

McLaren vit ses dernières courses avec Honda, ce qui est vécu comme un véritable soulagement pour l’équipe de Woking, dont les résultats sont catastrophiques depuis l’association avec le motoriste japonais. La décision de se séparer était devenue inévitable, sans forcément qu’un événement ait précipité ce choix.

"Je ne pense pas qu’il y ait eu un moment en particulier, hormis les essais de pré-saison, où nous voulions améliorer nos résultats" explique Zak Brown. "Nous avons su que nous étions dans une mauvaise situation. Nous avons passé beaucoup de temps, ce qui a souvent été rendu public, à aider Honda afin de trouver un peu plus de performance, mais nous n’avons pas réussi à être plus compétitifs, mais je suis heureux qu’ils restent dans notre discipline".

Malgré tout, le directeur de McLaren ne cache pas la vérité des faits lorsqu’on lui demande à quel point les dernières années ont été frustrantes : "Très frustrantes. Quand vous comptez sur votre partenaire pour qu’il respecte sa partie de l’accord, c’est frustrant car il n’y a rien que nous aurions pu faire pour corriger cela nous-mêmes".

N’ayant aucune chance de signer un contrat avec Mercedes, son ancien fournisseur, ou Ferrari, sa rivale historique, McLaren a opté pour une association inédite avec Renault, qui s’est décidée tardivement et a causé de nombreux chamboulements dans le monde de la F1.

"Nous sommes ravis de ce partenariat avec Renault et de tout le travail que Cyril Abiteboul et son équipe ont effectué. Il a fallu la collaboration de Christian Horner, de Toro Rosso et Red Bull, puis de la FIA, de Ross Brawn et de Chase Carey. Il y a eu beaucoup de personnes impliquées pour que cela se produise et je crois que tout le monde a hâte d’être en Australie l’an prochain".

McLaren et Renault sont désormais liés pour trois saisons minimum, jusqu’à ce que le nouveau règlement moteur soit mis en vigueur et que d’autres motoristes viennent potentiellement s’engager en F1. En attendant, Brown espère que cette décision aidera McLaren à retenir Fernando Alonso.

"Personne ne sait ce que seront les règles en 2021 et je pense qu’il est difficile pour tout le monde de voir plus loin que 2020. Nous pensons que nous avons un partenariat à long terme, en tous cas les fondations pour qu’il se fasse à long terme. Renault a une grande histoire, ils ont gagné beaucoup de titres avec Red Bull, et avec cette équipe aussi, et nous sommes heureux de les rejoindre car nous pensons être compétitifs ensemble".

"Nous avons beaucoup parlé [avec Alonso]. Il attend de voir les solutions techniques que nous amenons. Il a gagné deux championnats avec Renault et il est heureux avec notre équipe tout autant que nous le sommes avec lui, donc je pense que nous arriverons à avancer dans un futur très proche et ce sera la dernière grande pièce du puzzle. Je dois encore trouver un sponsor avec notre équipe commerciale afin d’être prêts pour l’année prochaine".

expand_less