Formule 1

Maurizio Arrivabene, l’artisan du redressement chez Ferrari

Arriver ’presque’ au titre lui a coûté cher

Recherche

Par Emmanuel Touzot

8 janvier 2019 - 14:13
Maurizio Arrivabene, l'artisan du (...)

Après des mois de rumeurs au sujet d’une mauvaise entente à la tête de Ferrari entre Maurizio Arrivabene et Mattia Binotto, qui avait reçu des offres émanant d’autres équipes, c’est finalement le premier cité qui a été congédié par la Scuderia Ferrari, laissant sa place de directeur de l’équipe au second, jusqu’ici directeur technique.

Arrivé en 2014 à la tête de la Scuderia, en remplacement de Marco Mattiacci, Arrivabene avait un pied en Formule 1 depuis un moment, et même précisément au sein de la Scuderia.

En effet, son passé de commercial l’ayant mené dès 1997 chez Philip Morris, maison-mère de Marlboro, il était déjà en lien avec la F1 avant même de rejoindre la Scuderia.

Nommé vice-président de la communication de Marlboro pour Philip Morris International en 2007, il a ensuite atteint le poste de vice-président de la stratégie de consommation et du marketing événementiel du groupe en 2011. Un an auparavant, il était devenu représentant des sponsors au sein de la Commission de la F1.

Sergio Marchionne, nommé président de Ferrari en 2014 en remplacement de Luca di Montezemolo, a immédiatement tenu à s’accorder les services d’Arrivabene, qui connaissait selon lui "pas seulement les rouages de Ferrari, mais aussi ceux de la gouvernance de notre sport."

Sa première saison à la tête de Ferrari fut également la première de Sebastian Vettel en rouge, et l’équipe a remporté trois victoires. L’année suivante fut plus compliquée avec aucune victoire, et une équipe loin du compte.

En revanche, les saisons 2017 et 2018 ont vu Ferrari réussir à lutter pour le titre, au moins en première partie de saison. S’il est évident que la manière dont la Scuderia s’est emmêlé les pinceaux a dû peser sur cette décision, il semblerait que ce soit surtout à cause du conflit entre Arrivabene et Binotto que la décision de remplacer l’un par l’autre ait été prise.

Reste à voir ce que fera Ferrari sans Arrivabene, qui avait toutefois bien redressé l’équipe depuis son arrivée, et avec pour le moment un directeur pour deux départements. De son côté, Arrivabene pourrait rebondir dans une autre équipe, où ses talents de gestionnaires ne seront certainement pas sous-estimés.

Ferrari

expand_less