Formule 1

Mattiacci : Trois ans pour redresser totalement Ferrari

Mercedes et Red Bull ont aussi eu besoin de temps

Recherche

Par Olivier Ferret

29 août 2014 - 13:09
Mattiacci : Trois ans pour redresser

Marco Mattiacci l’a reconnu : Ferrari aura besoin de temps pour être complètement redressée et en mesure de jouer le titre mondial avec certitude. L’Italien parle de trois ans, même si les changements déjà apportés doivent apporter leurs fruits dès la prochaine saison.

"La première chose que j’ai eu à faire est de comprendre la F1 et je la comprends de mieux en mieux, tout comme l’équipe. J’ai travaillé pendant 15 ans chez Ferrari et la stratégie, les hommes, cela me connait. Ferrari a ce qu’il faut pour faire à nouveau autorité sur la F1. Pour cela nous avons mis une place une stratégie sur trois ans, qui va voir Ferrari revenir très certainement au top et réussir," déclare le patron de la Scuderia.

"Pour cela nous devons mettre en place une organisation bien différente de celle qui était en place jusqu’à maintenant. Nous allons donner une valeur impressionnante à Ferrari mais avant cela il faut de nouveau gagner un titre, avant d’en envisager bien d’autres."

Trois années semblent être un temps bien long pour que Ferrari retrouve le sommet ?

"En F1, il y a beaucoup de compétences. Il a fallu trois ans à Mercedes pour en arriver là, un peu plus encore à Red Bull. Evidemment nous partons d’une base forte mais nous devons améliorer dans tous les domaines notre approche. Ce n’est pas comme au foot : il ne suffit pas de changer d’entraineur et d’acheter deux très bons joueurs pour gagner le titre l’année qui suit."

Mattiacci évoquait ces derniers jours un changement de culture d’entreprise. Il est fini le temps où l’on se pointait du doigt...

"Oui, je veux que nous tournions la page sur l’actuelle. Il faut tout moderniser dans notre façon de faire, de se comporter. Il faut créer une pression positive, où la communication et la transmission d’informations sont ouvertes à tous, dans un esprit d’innovation et de créativité. La hiérarchie est moins importante que les idées."

L’Italien reconnait tout de même que le moteur est un des vrais points faibles de Ferrari cette année.

"Oui, c’est assez clair. Nous ne sommes pas au top dans ce domaine et nous nous concentrons dessus. Mais je répète aussi qu’il faut considérer l’ensemble. Ce n’est pas que le moteur ou que l’aréo ou que le châssis. Je veux désormais que l’on raisonne en termes de package global, dans toute l’équipe."

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less