Formule 1

Massa peste contre la malchance

« La tendance s’est poursuive en Italie »

Recherche

Par

21 septembre 2011 - 15:58
Massa peste contre la malchance

Actuel sixième du classement avec 82 points au compteur, Felipe Massa n’a plus grand chose à espérer au championnat pilotes. Lewis Hamilton, 5e, compte 76 points d’avance sur lui et Nico Rosberg, 7e, 26 points de retard. Du coup, le Brésilien de Ferrari se retrouve en solitaire dans « le ventre mou » du classement.

N’ayant jamais fait mieux que cinquième cette saison, Felipe Massa a en revanche beaucoup à prouver à son employeur. D’autant plus que son contrat se termine fin 2012. Les six dernières courses de l’année seront donc d’une importance particulière pour l’enfant de Sao Paulo. Mais avant de se tourner vers cette dernière ligne droite, le pilote Ferrari se remémore son week-end à Monza.

« Il y avait une atmosphère fantastique tout au long du week-end, surtout quand vous êtes un pilote Ferrari », avance Felipe Massa sur son blog officiel. « Mais malheureusement, dans une saison où la chance ne semble pas vouloir venir à notre rencontre, la tendance s’est poursuivie en Italie. C’était dommage de ne pas être en mesure de donner aux tifosi le résultat qu’ils voulaient même s’il est clair qu’on a besoin d’un peu plus que de la chance pour gagner. Mon Grand Prix a été plus ou moins terminé au moment où Webber m’a poussé en tête à queue. Je me suis battu ensuite pour sauvegarder ma 6e place à l’arrivée. La voiture avait un bon rythme pour se battre avec les gars de devant mais, une fois que vous perdez 20 secondes dans un incident, votre course est terminée ».

Après le Grand Prix d’Italie, le Brésilien s’est rendu à Maranello notamment pour travailler à bord du simulateur et pour quelques événements de relations publiques. « Ensuite, je suis rentré chez moi, à Monaco, pour le week-end et nous avons assisté à un événement très spécial et heureux, le mariage de notre Team Principal, Stefano Domenicali », a confié le pilote Ferrari.

Felipe Massa a maintenant le regard tourné vers Singapour et les six courses qu’il reste encore à disputer. « Nous avons six courses en dix semaines », poursuit le vice-champion 2008. « Pour la Scuderia Ferrari, l’objectif sera de gagner quelques courses. Singapour pourrait bien convenir à notre package car les voitures tournent en configuration appuis maximum. J’espère que nous aurons de bons résultats sur chacun des six derniers week-ends. Mais nous devons nous rappeler qu’à ce stade de la saison, l’accent principal doit être mis sur la voiture 2012 ».

« Nous sommes allés à Singapour déjà trois fois », rappelle le pilote brésilien. « Donc nous savons à quoi nous attendre et le fait que la course se déroule de nuit n’est plus une préoccupation. La piste est très bien éclairée et la visibilité n’est pas un problème. C’est la chaleur et l’humidité qui rendent cet événement difficile. En plus, c’est la course la plus longue de la saison. Je crois que l’année dernière, elle avait même duré quelques minutes de moins que les deux heures maximum, ce qui n’est pas facile physiquement ».

Le pilote Ferrari termine son billet en nous livrant quelques informations sur les longs voyages en avion qui ponctuent la saison de chaque pilote. « Avec six courses loin de l’Europe, les vols que nous avons à faire sont parfois un peu long. Mais je l’accepte car ça fait partie du job. Ils donnent le temps de réfléchir sur le travail et la vie en général. C’est aussi une bonne occasion pour voir des films que vous vouliez voir mais que vous n’avez pas pu à cause des emplois du temps chargés. J’ai l’intention de me détendre, de penser à beaucoup de choses et de rattraper du sommeil car je n’ai aucun mal à dormir en avion. Et la meilleure chose, c’est que personne ne peut vous appeler sur votre téléphone portable durant le vol ! »

expand_less