Formule 1

Malgré sa pénalité, la Toyota de Kobayashi, Lopez et Conway s’impose à Fuji

Toyota signe un doublé à domicile

Recherche

Par Emmanuel Touzot

14 octobre 2018 - 12:01
Malgré sa pénalité, la Toyota de (...)

Les 6 Heures de Fuji, quatrième manche de la super-saison 2018/19 de WEC, a débuté sous la pluie. Pénalisée en qualifications pour un excès de vitesse dans les stands, la Toyota numéro 7 s’élançait huitième, soit dernière de la catégorie LMP1, mais a rapidement repris le chemin de la tête, pour aller s’imposer.

Rapidement deuxième, la numéro 7 de Kamui Kobayashi, Jose Maria Lopez et Mike Conway a profité d’un très long relais du Japonais, qui a pris le meilleur sur Kazuki Nakajima dans la 8. Cette dernière manquait d’ailleurs d’équilibre et l’équipe a procédé à un changement de la partie arrière qui s’est avéré bénéfique.

Après des relais de Fernando Alonso et Sébastien Buemi dans la 8, et de Lopez et Conway dans la 7, ce sont les japonais Kobayashi et Nakajima qui ont passé la ligne d’arrivée pour célébrer le doublé du constructeur nippon à domicile. Grâce à une meilleure stratégie et un arrêt sous régime de Full Course Yellow, la 7 a pris l’initiative et l’a gardée jusqu’au drapeau à damier.

Derrière, on retrouve la Rebellion numéro 1 de Neel Jani, Bruno Senna et Andre Lotterer, qui signe un nouveau podium, tandis que le protoype du SMP Racing piloté par Jenson Button, Vitaly Petrov et Mikhail Aleshin termine quatrième.

A noter que l’autre Rebellion a été victime d’un accident tandis que l’autre SMP Racing a abandonné sur panne, tout comme l’autre prototype BR01 de Dragonspeed. La By Kolles termine cinquième et dernière du LMP1.

En LMP2, le Jackie Chan Racing a signé un doublé et c’est l’équipage composé de Nabil Jeffri, Jazeman Jaafar et Weiron Tan qui a remporté la catégorie. Malgré un équilibre de performance défavorable, Porsche remporte le GTE-Pro grâce à Kevin Estre et Michael Christensen.

expand_less