Formule 1

Maldonado garde confiance en Renault

Il veut que son équipe en fasse de même

Recherche

Par

27 février 2014 - 19:00
Maldonado garde confiance en Renault

Pastor Maldonado pense que son équipe doit garder une entière confiance en son motoriste afin de retrouver les sommets de la F1 en dépit des difficultés rencontrées actuellement par toutes les équipes motorisées par Renault. Cette cinquième journée à Bahrein avait mieux commencé, mais les problèmes n’ont pas épargné les équipes propulsées par le V6 français. Et même si c’est un souci d’échappement qui a mis un terme à la journée de Lotus, les 31 tours parcourus par la E22 aujourd’hui montrent que tous les soucis liés au moteur Renault ne sont pas encore résolus.

"Ce n’est pas ce que nous voulons, mais c’est ce que nous avons" relativise Maldonado, légèrement fataliste. "Nous devons l’accepter et nous devons travailler très dur. Je pense qu’il est clair qu’actuellement, le Renault n’est pas à 100% mais nous travaillons ensemble. Je crois totalement en leur capacité à donner des réponses et des solutions rapidement. Nous sommes ouverts au travail, ouverts à faire au mieux en tant qu’équipe. Je pense que nous avons un bon potentiel, la voiture n’est pas mal mais il y a des problèmes mécaniques concernant le moteur, en rapport avec le règlement".

La E22 arborait ses dernières évolutions aujourd’hui, alors que Lotus a déclaré que les nouveautés étaient au nombre de 120 ! Le problème d’échappement qui a arrêté Maldonado était lié à l’une de ces nouveautés, et Lotus devrait faire marche arrière de manière à accumuler des kilomètres demain.

"C’est très compliqué de déterminer quelque chose pour la premoère course" poursuit le nouveau pilote Lotus. "Je sais qu’il ne reste que deux semaines et bien évidemment nous voulons faire plus de kilomètres, juste pour voir comment est la voiture sur les plus longs relais. Actuellement nous faisons des relais d’une dizaine de tours, quelque chose du genre. Ce n’est pas mal, mais nous avons besoin de mieux. Nous devons arriver à faire 20 ou 25 tours, afin d’avoir une meilleure idée".

Les trois jours restants seront-ils suffisants pour résoudre les soucis ? "Ca devrait être assez. Nous n’avons pas plus. En trois jours on peut faire beaucoup, si nous n’avons pas de gros souci comme nous avons rencontré aujourd’hui. Nous devons faire des longs relais, des essais de départs, et nous avons besoins de plusieurs réglages afin de mieux connaître la voiture, afin de voir comment elle réagit. Mais il est trop tôt pour dire si nous serons compétitifs ou non en Australie. Il semble que ce sera difficile, mais on ne sait jamais".

Un optimiste plus que mesuré pour le Vénézuélien qui effectuera demain sa dernière journée au volant de la Lotus E22 avant d’aller à Melbourne. Samedi et dimanche, c’est son équipier Romain Grosjean qui sera chargé de faire rouler la Lotus.

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less