Formule 1

Lotus : une seule ’nouvelle’ E21 à Monza ?

L’équipe n’aura peut-être pas le temps d’en faire plus

Recherche

Par D. Thys

29 août 2013 - 10:03
Lotus : une seule ’nouvelle’ E21 à (...)

L’équipe Lotus devrait introduire une monoplace avec un empattement allongé de 10 cm la semaine prochaine, à l’occasion du Grand Prix d’Italie à Monza.

"Seul Romain (Grosjean) l’a testée, car travailler dans le simulateur n’intéresse pas vraiment Kimi (Raikkonen)," commente Eric Boullier, le directeur de l’équipe. Nicolas Prost a aussi travaillé sur cette monoplace dans le simulateur.

Les deux pilotes titulaires auront-ils cette monoplace à Monza ? “Je ne le sais pas encore,” déclare Boullier. “Il nous faut le temps pour fabriquer les pièces et nous ne savons pas encore si nous aurons une ou les deux voitures prêtes. On pourrait prendre toutes les pièces nécessaires sur le circuit pour monter les deux voitures, mais il nous faut aussi des pièces de rechange, sinon cela n’a aucun sens. Peut-être que nous allons faire un comparatif entre les deux versions afin de vérifier quel est le gain.”

“Tout le monde chez nous a travaillé sur ce nouveau concept, car il modifie les réglages de la voiture, les suspensions, l’aérodynamique. Nous avons même dû faire passer un nouveau crash-test au nez de la voiture. Il y avait donc beaucoup de travail,” poursuit Boullier.

“Nous sommes confiants, mais il y a toujours un risque. Aucune équipe ne vous dira qu’il n’y a pas de risque d’introduire une voiture évoluée en course. Il est vrai que la nôtre représente un risque encore plus grand, car les modifications auront un impact sur le fonctionnement des suspensions, de l’aérodynamique et sur sa maniabilité,” s’inquiète le directeur français.

Cette monoplace modifiée sera-t-elle un test pour le nouveau directeur technique Nick Chester ?

“Nous fonctionnons de la même façon qu’auparavant. Il y a différents types d’organisations. Il y a celle de Red Bull par exemple où Adrian Newey propose des idées, des concepts et des dessins, mais chez nous, c’est différent.”

“Chez nous, il y a un groupe de 10 à 20 personnes qui proposent des idées et des concepts. Ce n’est pas une seule personne qui fait ça et le directeur technique est la personne qui fait des choix, sauf si cela a un grand effet sur les performances de la voiture et dans ce cas, je suis aussi impliqué dans la prise de décision. Nick a pris la place de James (Allison), mais ce sont les mêmes personnes qui l‘entourent. Le flux de concepts et d’idées viennent des mêmes personnes,” conclut Eric Boullier.

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less