Formule 1

Lotus ne se pressera pas pour remplacer Raikkonen

Il y a le temps

Recherche

Par Olivier Ferret

26 septembre 2013 - 14:08
Lotus ne se pressera pas pour (...)

Gérard Lopez, propriétaire de l’équipe Lotus en F1, a indiqué qu’il prendrait son temps pour choisir, avec Eric Boullier, un successeur à Kimi Raikkonen. On le sait, les deux favoris sont Nico Hulkenberg et Felipe Massa, reste à évaluer les deux hommes au mieux. Et cela ne se fera ps forcément sur leurs qualités premières...

"On n’est pas pressé parce qu’on est quand même la meilleure écurie disponible pour un pilote. Ça ne dépend pas uniquement du pilote disponible mais beaucoup de la stratégie qu’on va définir la saison prochaine, qui sera un peu étrange parce que personne ne sait où on va," affirme Lopez à Sport 365.

"On va voir selon les besoins de l’écurie. S’agira-t-il d’une année d’attente ? Auquel cas, on pourrait parier sur un pilote un peu plus jeune. Ou s’agira-t-il d’une année où il faudrait faire énormément de travail ? Auquel cas, il faudra prendre un pilote avec plus d’expérience. On a été contacté par plus d’une demi-douzaine de pilotes. Le marché des bons baquets est limité. On n’est pas particulièrement pressé parce qu’on a le meilleur baquet."

Lotus cherche des financements, cela pèsera-t-il dans le choix ?

"Les problèmes financiers ne jouent pas. Je n’ai pas de réponse à ça. Si j’étais omnipotent et que ça n’avait rien à voir avec l’argent, ni avec les lois de la physique, je vous dirais de ramener Fangio et de le mettre dans notre voiture."

En conclusion, le départ de Kimi Räikkönen a-t-il été digéré ?

"C’est un sujet qui m’a un peu fâché. Je n’ai jamais dit que j’étais déçu par Kimi mais par le timing des déclarations. Kimi et moi parlons tous les jours puisque nous sommes amis. On arrive à rigoler de ce qui est dit dans la presse. Je suis triste que Kimi ne soit plus chez nous l’année prochaine. Mais c’est son choix qui, j’espère, sera couronné de succès. C’est un des meilleurs pilotes du monde mais Romain Grosjean est en train de monter en puissance. Je suis triste parce qu’on a parcouru le chemin ensemble. C’est quelqu’un qu’on a ramené en F1 et qui a réussi un retour incroyable. Chaque fois que les chemins professionnels se séparent, vous êtes tristes mais ce n’est ni la fin du monde pour Kimi, ni pour nous."

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less