Formule 1

Les pneus mediums et tendres font leur retour au Nürburgring

Une nouvelle version du tendre sera testée vendredi

Recherche

Par Olivier Ferret

18 juillet 2011 - 15:26
Les pneus mediums et tendres font (...)

Le Nürburgring est l’un des rendez-vous les plus emblématiques du sport automobile, cependant le nouveau tracé de 5.148 km datant de 1984 n’a pas grand-chose à voir avec
celui les 22 kilomètres du Nordschleife qui ont rendu ce nom si célèbre.

Les crêtes en aveugle de la légendaire partie Nord, qui ont accueilli le Grand Prix d’Allemagne jusqu’en 1976, ont fait place à un tracé bien plus ouvert et technique, mettant à l’épreuve tous les paramètres techniques des Formule 1, y compris les pneumatiques.

Afin de composer avec les différentes exigences du Nürburgring, Pirelli apporte le PZero Blanc medium en tant que choix « prime », et complète la gamme mise à disposition avec le PZero Jaune tendre comme offre « option ».

Le tour se caractérise par une amplitude très variée de virages et de vitesses de passage, ainsi que de nombreux changements de direction et de fortes cambrures permettant aux pilotes de trouver beaucoup de vitesse dans les virages.

Le tracé offre également de nombreux gros points de freinage, où les pneumatiques sont mis à l’épreuve avec plusieurs impacts sur les vibreurs de bord de piste.

Avec six pilotes Allemands sur la grille cette saison, le pays est le mieux représenté dans le Championnat du Monde de Formule 1, faisant du Grand Prix d’Allemagne un évènement extrêmement populaire auprès des fans. Aucune équipe n’a cependant beaucoup de données récentes pour le Ring, du fait qu’une alternance s’opère chaque année avec le tracé d’Hockenheim.

Bien que le Nürburgring ne se soit pas souvent couru sous la pluie - la dernière course sur le mouillé en date fut en 2007-, la météo de la région de l’Eifel est connue pour être aléatoire en raison de la nature montagneuse du territoire. Cela signifie qu’une partie du circuit peut être très mouillée à un endroit, tout en arborant d’autres zones parfaitement sèches, comme au début du Grand Prix de Grande-Bretagne, il y a deux semaines à Silverstone.

A cette occasion, le PZero Bleu intermédiaire s’était avéré être le meilleur pour sa consistance et ses performances durables dans un panel de conditions variables. On
pourrait ainsi de nouveau le voir apparaître aux côtés du PZero Orange pour piste mouillée. Les équipes auront l’occasion de tester une nouvelle version du PZero Jaune tendre lors des essais du vendredi, qui sera évaluée pour un possible usage futur. Cette nouvelle version du pneumatique promet une endurance supérieure et moins de dégradation.

Paul Hembery : “Le Nürburgring est l’un des circuits les plus techniques de la saison, avec beaucoup d’énergie latérale s’exerçant sur les pneus, et cela rend la stratégie très importante. Bien qu’ils se trouvent côte-à-côte dans notre gamme de produits, le PZero Jaune tendre et le PZero Blanc medium sont des pneus très différents, comme nous avons pu le voir, la dernière fois, lorsqu’ils furent mis à disposition lors du Grand Prix d’Europe, à Valence. La plus grande différence ici sera le temps, il pourrait faire bien plus frais qu’en Espagne. Cela signifie que nous nous attendons à ce que la majorité des équipes adopte une stratégie à deux arrêts, sauf bien sûr s’il pleut, où dans ce cas tout est possible. Vendredi, les équipes évalueront une nouvelle version du PZero Jaune tendre. Il ne s’agit pas d’un grand changement par rapport à la spécification actuelle, mais il est conçu pour s’intégrer dans la lignée du PZero Argent dur et du PZero Blanc medium, qui sont tous deux un peu plus durs que leurs spécifications originales pour réduire le phénomène de dégradation. Aucune décision n’a été encore prise au sujet de l’utilisation ou non de ce nouveau composant dans le futur, mais il sera intéressant de recevoir le retour technique des équipes ».

Timo Glock (Virgin Racing) : “J’ai pas mal d’expérience sur le Nürburgring, ayant couru ici de nombreuses fois. C’est une piste vraiment agréable du point de vue du pilotage et j’en ai de très bons souvenirs, y ayant gagné quelques courses. Pirelli a rendu la F1 plus excitante et j’ai hâte de courir sur cette piste avec les pneumatiques PZero. Je pense que la piste n’est pas très exigeante en général avec le pneu. Elle est assez technique et comporte une première section très intéressante. L’Arena Mercedes offre une belle possibilité de dépassement en course et il y a également une paire de virages rapides qui sont très intéressants. Ce sera donc plaisant et j’ai très hâte de courir devant mon public ».

LES NOTES TECHNIQUES

- Le Nürbürgring requiert un niveau d’appui aérodynamique relativement élevé, principalement afin d’éviter les effets du sous-virage dans les courbes rapides. Il ne
s’agit cependant pas d’un tracé extrêmement dur avec les pneus s’ils sont bien entretenus et que la monoplace bénéficie de bons réglages.

- Le Nürburgring moderne a subi d’importantes modifications depuis son inauguration, il y a 27 ans. La chicane Castrol a été redessinée en 2002, et un nouvel infield, connu sous le nom d’Arena Mercedes a été ajouté. Cela eut pour conséquence un allongement de la piste de 4556 mètres à 5148 mètres.

- Le Nürbürgring est le seul circuit au monde ayant un virage portant le nom d’un pilote courant toujours en Formule 1. Les virages 9 et 10 sont en effet connus sous le nom de « S de Schumacher ».

expand_less