Formule 1

Les patrons d’écurie ne veulent pas plus de 20 courses

Sauf Franz Tost

Recherche

Par Camille Komaël

26 juillet 2013 - 18:54
Les patrons d'écurie ne veulent pas (...)

Cette année, à la suite de l’annulation de la course du New Jersey, le calendrier de la F1 compte 19 courses. Mais l’an prochain, le New Jersey doit finalement faire son apparition, et il faut ajouter à ça Sochi, en Russie, et le Red Bull Ring en Autriche. Ce qui ferait 22 courses en 2014. Or, Bernie Ecclestone avait promis aux équipes que la limite serait fixée à 20 courses maximum par saison. Il y aurait donc deux courses en trop.

Invités à réagir aujourd’hui en conférence de presse, les patrons n’ont pas tous le même avis sur la question. Il y a d’abord ceux pour quoi c’est égal d’avoir plus de 20 courses, comme Franz Tost, directeur de Toro Rosso : "Nous nous réjouissons de chaque nouvelle course. S’il y a 22 manches, alors ce sera 22. Je suis heureux d’aller partout."

Mais il est l’un des rares dans ce cas, car plus de courses signifie plus de coûts, et il va sans dire que les petites équipes n’apprécient pas, comme l’explique John Booth, de Marussia : "Plus de 20 courses serait difficile à faire pour une petite équipe. Nous devrions commencer à faire des équipes de secours pour faire tourner le personnel, ce qui est très cher."

Claire Williams rejoint son compatriote : "20 courses c’est beaucoup de courses à faire et à gérer pour le personnel d’une équipe. Plus de 20 courses ferait une différence significative pour tout le monde."

Toto Wolff, de Mercedes, souhaite lui aussi s’en tenir à 20 courses : "Il y a un consensus pour faire 20 courses. C’est un bon nombre. S’il y en a plus, nous devrons revoir l’organisation. Restons-en à 20."

Cependant, il y a des doutes sur certaines courses, comme le New Jersey, et ce n’est donc pas sûr que le calendrier proposé soit vraiment à 22 courses. Il a été suggéré que le Grand Prix d’Allemagne sorte du calendrier pour faire de la place à celui d’Autriche. Quelque chose qui alarme beaucoup Wolff : "C’est notre Grand Prix à domicile, donc pour nous c’est ultra important."

Booth le soutient et va plus loin en expliquant que "toutes les courses européennes sont très importantes. C’est là où les Grands Prix sont nés, et nous devons les garder aussi longtemps que possible."

Sur ce point-là, Franz Tost est en accord avec ses concurrents : "Nous devons avoir plus de courses en Europe. Le calendrier doit garder les courses classiques en Europe : Allemagne, Monaco, Silverstone, Monza, Autriche bien sûr qui sera une nouvelle course au calendrier l’an prochain."

keyboard_arrow_right
expand_less