Formule 1

Les patrons d’écurie mettent leurs différends de côté s’il le faut

Mais ce n’est pas toujours simple

Recherche

Par Emmanuel Touzot

31 décembre 2018 - 13:42

La rivalité entre Mercedes et Ferrari rend plus difficiles les contacts sereins entre ses dirigeants pour discuter de sujets qui ne concernent pas uniquement l’une ou l’autre des équipes.

Face à son homologue Maurizio Arrivabene (à gauche sur la photo), Toto Wolff (au milieu, à côté de Christian Horner, patron de Red Bull) reconnaît qu’il est difficile de toujours rester productifs.

"Je pense que c’est très difficile de maintenir une attitude de gentlemen durant la saison, lorsque chaque groupe est obsédé par la victoire" admet le directeur de Mercedes.

"Nous pouvons voir que les choses reviennent à la normale maintenant, car la Formule 1, c’est notre plateforme commune et que nous devons la faire fonctionner."

Selon l’Autrichien, il n’est pas étonnant de voir la relation entre les deux hommes fluctuer.

"Avec Maurizio, on a besoin d’avoir une relation pour discuter de diverses choses et c’est pour cela que je pense qu’il est totalement normal que ce soit parfois plus difficile, et que ce soit parfois plus simple."

"Les moments où l’on se parle de manière productive sont très importants pour la F1 et pour nos équipes."

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less