Formule 1

Les écuries doivent arrêter de titulariser de trop jeunes pilotes, tacle Johansson

Le cas Max Verstappen est une exception

Recherche

Par A. Combralier

11 novembre 2018 - 17:39
Les écuries doivent arrêter de titulariser

Stefan Johansson a couru pour Ferrari et McLaren dans les années 80, une décennie où les pilotes étaient, en moyenne, plus âgés qu’aujourd’hui. De nos jours, il est fréquent que certaines écuries engagent des jeunes pilotes en pariant sur leur développement futur, comme McLaren avec Lando Norris ou Williams avec George Russell.

« C’est une situation très étrange » remarque Stefan Johansson. « Apparemment, de nos jours, vous êtes fini quand vous avez 23 ans. Vous êtes trop vieux. Ils amènent des gens qui ont 19 ou 20 ans, et qui ont couru en formules juniors depuis un an ou deux. »

« Depuis quand la F1 est-elle devenue une série servant à développer le potentiel des pilotes ? »

« J’ai toujours pensé qu’en F1, il fallait engager les meilleurs pilotes au monde. Et comment diable pourriez-vous savoir si un gars de 20 ans, sans beaucoup d’expérience, sera assez bon ? Assez rapide, oui, mais faire le boulot le dimanche après-midi ? Personne ne le sait à leur étape de leur carrière. »

« Max Verstappen est une exception extraordinaire mais même lui, avec tout son talent naturel, a dû progresser et se développer en F1. Il a certainement commis des erreurs que vous n’attendriez pas d’un pilote de F1. Et maintenant, ils donnent à Daniil Kvyat une troisième chance chez Toro Rosso. Il serait dans une bien meilleure situation, dans un état d’esprit beaucoup plus ‘calme’… Comment le savent-ils puisqu’il n’a pas disputé une course de F1 depuis son éviction ? C’est vraiment sur la grille que vous pouvez juger à quel point un pilote est bon. Mais comment un pilote deviendrait-il meilleur sans faire aucune course ? Oui, ça me semble étrange… »

Pour Stefan Johansson, il faudrait ainsi revoir l’architecture des filières de jeunes pilotes, surtout lorsqu’on connaît leur état de crise aujourd’hui…

« Dès qu’une équipe connaît du succès avec un jeune pilote, comme Max Verstappen, alors tout le monde doit suivre. Mais ça ne signifie pas que tout le monde sortant d’un programme junior est bon. »

« Maintenant, Mercedes a tous ses jeunes bloqués. Ce devrait être un système de succession naturelle, mais le problème, c’est que tout est devenu plus cher, même en formules juniors. Tout est totalement bouché. Très peu de jeunes arriveront en F1, ou ailleurs, parce qu’ils sont bloqués dans ces programmes. Leurs options sont limitées à ces programmes. Quelle est la chance pour qu’un seul des 10 gars passe à travers ce filtre ? C’est quasiment impossible. Une fois qu’ils sont virés, vous n’entendez plus parler de ces jeunes. La plupart finissent dans la nature ! »

« Mercedes a maintenant libéré Pascal Wehrlein. Il était le grand espoir pendant un moment, mais maintenant il est hors du système. C’est définitivement contre-productif et comme toujours, l’argent est un problème. Si vous n’avez pas les bons soutiens, surtout en formules juniors, vous n’allez pas passer à la division supérieure. L’argent est le problème, et personne ne se démène pour baisser le coût de ces saisons en monoplace. »

expand_less