Formule 1

Les écuries B, une menace ‘critique’ pour la F1

Brown met la pression sur la FIA et Liberty Media

Recherche

Par Valentin Vilnius

27 décembre 2018 - 14:30
Les écuries B, une menace ‘critique' (...)

En raison de la limitation du temps de piste en essais privés, et des difficultés budgétaires des écuries, la F1 semble se diviser de plus en plus entre écuries « A » et écuries « B ». Ces dernières (Haas, Sauber, Toro Rosso en premier lieu) bénéficient d’un partenariat technique étroit avec l’écurie « A » (Ferrari ou Red Bull), ce qui leur permet de gagner en performance à moindre coût.

Mais pour les écuries s’appuyant majoritairement sur leurs propres ressources (McLaren ou Williams), ce système est jugé inéquitable voire dangereux.

C’est ainsi que Zak Brown, le PDG de McLaren, a pressé Liberty Media d’agir pour mettre un terme à cette tendance. L’Américain suggère même que sur la piste, les écuries « B » laissent plus facilement les voitures des écuries « A » les dépasser, remettant en cause l’équité du sport…

« Liberty va s’occuper du business model des écuries B parce que je pense que cela permet aux écuries A de bénéficier des écuries B. Ce bénéfice couvre tout, la technique, la politique, elle influence aussi des activités en piste qui sont aussi discutables, comme nous l’avons vu cette année. »

« Ces trois scénarios ne représentent pas ce qu’est la F1, et il faut donc les changer pour la santé de ce sport. Et je crois que Liberty Media le fera, ils ont leur plan pour s’occuper des écuries B, pour déterminer à quel degré vous pouvez être une écurie B. »

Haas est principalement dans le viseur de Zak Brown. L’écurie américaine, avec un budget bien moins important que McLaren, a réussi à obtenir la 5e place au classement des constructeurs en partageant un maximum de pièces avec Ferrari.

« Haas a fait un très bon travail en travaillant dans le cadre du règlement actuel » reconnaît Zak Brown. « Cependant, nous pensons qu’une écurie B ne sera jamais en mesure de lutter face à une écurie A. »

Voici pourquoi, selon Zak Brown, McLaren n’imitera certainement pas le modèle Haas.

« Sur le très court terme, vous pourriez potentiellement devenir plus compétitif, plus rapide, et être potentiellement dans une meilleure situation. Mais vous abandonnez alors tout espoir de lutter pour le titre, et telle est l’intention de McLaren. »

« Donc adopter un statut d’écurie B, c’est comme passer par pertes et profits votre ambition de lutter pour le titre. Donc nous pensons qu’il est extrêmement important, et je dirais même critique, que Liberty Media, dans le cadre du nouvel environnement de la F1 en 2021, s’occupe de cela, afin que les équipes aient une chance égale et juste de lutter pour le championnat, avec les mêmes armes. Et je pense que c’est ce que va faire Chase Carey. »

McLaren met ainsi indubitablement la pression sur la FIA et Liberty Media. Les négociations des prochains Accords Concorde sont encore loin d’être bouclées…

FOM (Liberty Media)

FIA

expand_less