Formule 1

Leclerc a trouvé les courses très longues en arrivant en F1

Il n’était pas aidé par un certain ennui

Recherche

Par Emmanuel Touzot

25 janvier 2019 - 16:56

Charles Leclerc est revenu sur son début de saison 2018 et sur l’adaptation à la Formule 1. Les trois premières courses furent difficiles en termes de performance, avant un résultat fantastique à Bakou, et il admet avoir eu quelques soucis à se mettre dans le bain, notamment lorsque la Sauber était vraiment en retrait.

"C’est différent dans la gestion des pneus, je pense que c’est plus dur en F2 qu’en F1, en fait" analyse le Monégasque. "Pour ce qui est de la gestion du carburant, évidemment il n’y en a pas en F2 et nous en avons en F1, donc c’est un peu différent."

"Mais je me souviens avoir trouvé la première course de F1 très longue par rapport à la F2. C’est donc quelque chose auquel il faut s’habituer car après 20 tours, vous pensez que l’arrivée est dans deux tours et on vous dit ’OK plus que 40 tours’. C’est très long ! A part cela, c’est légèrement différent mais pas non plus énormément."

"Dans les trois premières courses, nous n’étions pas très compétitifs donc après 20 tours, on se retrouvait seul en 19e position. Ensuite c’est un peu ennuyeux car vous attendez juste la fin de course. Donc peut-être que ça jouait un rôle dans l’impression de longueur. Mais après ça, c’était bien plus intéressant."

Leclerc a égalé le record de victoires en F2 en une saison en 2017, et ce record a été égalé à nouveau par George Russell, qui sera pilote Williams cette année. Leclerc avoue qu’il suivra ses débuts avec intérêt : "Je pense que c’est un pilote solide. Evidemment, je ne sais pas s’il aura autant de difficulté que moi lors des trois premières courses. Je n’ai pas beaucoup de conseils à lui donner, mais c’est sûr qu’il trouvera le chemin vers le sommet."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less