Formule 1

Le numérique devrait booster les revenus du sport en 2019

La Formule 1 est évidemment concernée

Recherche

Par Olivier Ferret

15 janvier 2019 - 16:22
Le numérique devrait booster les (...)

Un nouveau rapport publié par Tata Communications (fournisseur officiel de solutions numériques pour la Formule 1), examinant la transformation commerciale du sport, désigne 2019 comme un tournant majeur pour le secteur sportif au niveau mondial. Cette année, l’innovation technologique devrait amorcer une nouvelle ère de développement commercial sans précédent pour les diffuseurs, les détenteurs de droits et les organisations sportives.

Le rapport « Show Me the Money ! », qui présente les points de vue de la F1, du championnat MotoGP et de l’European Tour de Golf, ainsi que d’importants acteurs internationaux, comme HSBC et DAZN, souligne que les plates-formes de streaming, le eSport, les applications de réalité virtuelle (RV) et autres innovations technologiques sont en train de rapidement devenir de nouvelles sources cruciales de revenus pour le sport, parallèlement aux droits médiatiques, aux spectateurs, au sponsoring et au merchandising. Non seulement ils contribuent à accroître l’audience mondiale du sport en termes de volume, mais ils peuvent aussi stimuler l’engagement des fans, créant une proposition de valeur plus convaincante pour le sponsoring et la publicité.

C’est pourquoi, selon « Show Me the Money ! », une organisation, quel que soit le rôle qu’elle joue dans le sport, devrait avoir une stratégie numérique unifiée pour libérer de nouvelles opportunités de croissance.

Décrivant les technologies numériques comme « l’ingrédient secret » permettant de monétiser l’engagement des fans, pour « Show Me the Money ! » le succès d’une stratégie numérique repose sur l’amélioration de l’expérience vécue par les spectateurs. Cela pourrait consister à offrir aux fans, dans les stades ou au bord des circuits, de nouveaux moyens de vivre le sport, ou à connecter les personnes du monde entier à l’événement en direct de la manière la plus immersive possible.

Les plates-formes numériques permettent également au sport de créer des liens plus émotionnels : un accès plus direct aux principales stars du sport via des plates-formes telles qu’Instagram aide les fans à s’identifier aux personnalités. Cela les rend « plus fidèles » sur le plan commercial, donc plus susceptibles de souscrire des abonnements à des chaînes de télévision ou des services de streaming, d’assister à des manifestations sportives et d’acheter des produits.

Ce rapport tire, entre autres, les conclusions suivantes :

- Les limites entre les plates-formes médiatiques conventionnelles et numériques se sont estompées, révolutionnant le milieu du divertissement, abolissant les barrières géographiques traditionnelles, et soulignant la nécessité, pour l’écosystème sportif, de repenser la façon de générer des revenus ;

- Les plates-formes numériques procurent au sport un accès à des zones géographiques et à des publics qu’il ne pouvait pas atteindre auparavant ;

- Les approches qu’adopte l’écosystème sportif pour toucher de nouveaux publics et accroître l’engagement des fans sont étroitement reliées entre elles : la volonté d’augmenter le nombre de personnes qui visionnent du contenu en direct en streaming sur Facebook ne supprime pas pour autant la nécessité de remplir les stades de supporters.

« Ce rapport démontre que 2019 peut être un tournant majeur pour le milieu du sport », explique Mehul Kapadia, directeur général de l’activité F1 de Tata Communications et directeur marketing de l’entreprise.

« Les technologies numériques lancent une nouvelle ère d’engagement des fans, et il va être fascinant de voir où cela va nous mener. Néanmoins, il est important de se rappeler que les technologies numériques sont les amies, et non les ennemies, de l’expérience en direct. Donc, au fur et à mesure que l’expérience numérique des fans s’améliore, la pression s’accentue pour s’assurer que ceux qui sont présents sur le lieu de la manifestation disposent eux aussi de nouveaux moyens de s’impliquer dans l’action. Une stratégie globale d’engagement des fans permet aux diffuseurs, aux détenteurs de droits et autres acteurs clés de l’écosystème sportif de maximiser les opportunités commerciales offertes par les plates-formes numériques. »

Du point de vue de la diffusion, Marcus Parnwell, de la plate-forme OTT DAZN, est du même avis et cite l’exemple de Matchroom Sport, qui a étendu la boxe de haut niveau au-delà du ring, la transformant en une « expérience collective des fans pouvant être partagée et intensifiée grâce aux médias sociaux, au streaming en direct et à la diffusion OTT ».

Frank Arthofer, directeur mondial des services numériques et des nouvelles activités de la F1, reconnaît le rôle du numérique pour communiquer avec un public plus jeune : « Nous allons dans le sens d’une évolution des plates-formes numériques telles que les sites Internet officiels et les canaux de médias sociaux, en vue de les transformer en pôles de contenu pour les fans et en un lieu où les marques partenaires pourront rendre l’histoire plus authentique. »

Dans l’univers du golf, Tom Sammes, directeur de la stratégie de l’European Tour, décrit le numérique comme un « banc d’essai » pour de nouvelles avancées, comme la diffusion en direct à 360°, la réalité augmentée (RA) ou la réalité virtuelle (RV), et est convaincu que le numérique offre au sport sa meilleure opportunité de toucher un nouveau public. Tricia Weener, directrice mondiale des partenariats chez HSBC, qui sponsorise le golf depuis longtemps et est également partenaire de longue date du rugby à sept et du tennis, partage cette opinion et qualifie le numérique d’ « activité vitale aujourd’hui et dans le futur ».

FOM (Liberty Media)

expand_less