Formule 1

Le contrat ’gratuit’ promis à Miami ne passe pas chez les promoteurs

Les raisons de la grogne

Recherche

Par Olivier Ferret

29 janvier 2019 - 12:41

Comme nous vous le rapportions ce matin, la FOPA (association des promoteurs de GP en F1) a adressé un avertissement à Liberty Media concernant le développement du sport.

Les promoteurs s’inquiètent notamment de l’arrivée du "tout payant" pour les fans en termes de télévision, ce qui pourrait réduire la base de public qui serait intéressé par se rendre sur un Grand Prix un jour.

Mais les contrats signés avec les nouvelles courses font aussi l’objet de critiques, comme le révèle le patron de l’association, qui est aussi le promoteur de Silverstone, Stuart Pringle.

"Tout le monde est mécontent. Les idées de Liberty ne sont pas cohérentes," lance-t-il pour expliquer la grogne.

Il rappelle que plusieurs contrats vont arriver à expiration cette année. Celui de Silverstone (rompu l’an passé) mais aussi ceux de Monza, Barcelone, Hockenheim et Mexico.

"Nous avons tous joué le jeu et fait preuve de calme jusqu’ici, mais nous sommes très inquiets pour la santé future du sport à cause des personnes qui le dirigent maintenant, ajoute Pringle.

Il révèle que les promoteurs étaient particulièrement mécontents hier, lors de la réunion, du traitement préférentiel que donnerait Liberty à une course potentielle à Miami (photo), même si aucun accord n’a été conclu pour le moment entre la F1 et la ville américaine.

"Miami semble avoir obtenu un contrat sans contrepartie financière," explique Pringle. "Cela n’a pas plu, à qui que ce soit, notamment aux promoteurs d’Austin, au Texas, qui travaillent dur pour que leur course soit rentable."

"Si cela continue, la Formule 1 courra sur des circuits de deuxième zone," avertit-il en guise de conclusion.

Circuits

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less