Formule 1

La seule chance d’Ocon pour 2019 est Williams

Sinon, il cherchera à revenir en 2020

Recherche

Par Emmanuel Touzot

27 septembre 2018 - 14:29
La seule chance d'Ocon pour 2019 est (...)

A mesure que les volants sont pris en Formule 1, l’avenir d’Esteban Ocon s’assombrit. Il reste désormais deux places chez Williams, Toro Rosso et Haas, puisque Force India ne semble plus une option, et il assure avoir surtout discuté avec la première citée.

"Il y a évidemment des discussions avec Williams" admet le Français. "Les pourparlers sont en cours, mais je ne peux pas dire ce qu’il en adviendra. Williams est une grande équipe, ils ont été champions du monde dans le passé et ils se sont battus avec nous l’année dernière. Ils vivent des temps difficiles, mais toutes les équipes ont des temps difficiles."

Lorsqu’il lui est demandé si l’équipe anglaise est sa seule chance ’avoir un volant en 2019, il ne se fait pas trop d’illusions, et rappelle toutefois l’importance de Mercedes pour lui : "Je le pense."

"Je pense aussi que la seule bonne chose en ce moment pour moi est que j’ai un grand soutien de Mercedes. Ils ne me laisseront jamais partir et ils essaieront toujours de trouver une solution. Pour l’instant, c’est la seule bonne chose que j’ai. Il n’y a rien d’autre."

Il admet que son objectif reste la Formule 1 et qu’il préfère patienter plutôt que de s’exiler dans un autre championnat : "Cela pourrait être une option d’être sur la touche l’année prochaine. Mais même si c’est le cas, je serai de retour en 2020, et je serai de retour plus fort et préparé. Je ne suis pas intéressé par l’IndyCar. Je suis intéressé par la F1, et c’est la seule chose que je veux faire. C’est mon seul objectif."

"J’aime la course, j’aime les voitures et je pense que c’est une grande série. Mais la seule chose que je regarde, c’est la F1, c’est ma seule cible et ma seule cible est d’être champion du monde un jour, et il n’y a rien d’autre qui compte vraiment. En regardant Robert [Wickens, gravement accidenté en IndyCar], ça calme un peu, mais même si ce n’était pas le cas, je ne regarderais pas vers l’IndyCar."

Il explique également que disputer un autre championnat uniquement dans le but de rester au volant ne lui semble pas pertinent : "Si on me dit que je ne vais pas courir en F1 dans les deux prochaines années, alors je dois prendre du recul et travailler. Mais ce que j’essaie de faire, c’est de revenir en 2020 si je ne suis pas en F1 l’année prochaine. J’ai l’impression que je n’ai rien à apprendre ailleurs qu’en F1."

Le Français a pris la défense de son successeur, Lance Stroll, sur les réseaux sociaux ces derniers jours, après que le Canadien a reçu beaucoup de critiques parce qu’il prenait la place d’Ocon. Il explique avoir voulu défendre son ami face à des critiques injustes.

"Je pense que oui. Je l’ai fait parce que Lance est mon meilleur ami dans le paddock et que nous avons une excellente relation depuis longtemps. Les gens parlent comme si c’était de sa faute, mais ce n’est pas de sa faute. Donc, je voulais partager ça avec tout le monde et voir toute la haine que j’ai vue sur les médias sociaux, ce n’est pas normal. Je pense qu’il vaut mieux montrer votre soutien plus que votre haine."

"Il travaille autant que moi pour être en F1. En F1, tout le monde travaille dur pour garder sa place, ce n’est pas un monde facile. Bien sûr, nous venons d’un milieu différent, mais à l’intérieur, nous avons la même motivation et la même passion pour le sport."

expand_less