Formule 1

La safety car virtuelle testée dès ce week-end à Austin

A l’issue des deux séances d’essais libres du vendredi

Recherche

Par

30 octobre 2014 - 17:03
La safety car virtuelle testée dès (...)

La Formule 1 va tester une safety car virtuelle pour le Grand Prix des Etats-Unis. Ce système va forcer les pilotes à ralentir dans une zone dangereuse et à pour but d’éviter à l’avenir une autre catastrophe comme celle du Grand Prix du Japon avec Jules Bianchi.

Les équipes vont tester la technologie à la fin des deux séances d’essais du vendredi. En cas d’accident en piste, les pilotes devront tenir une vitesse environ 35% plus lente que la normale. Les pilotes seront aidés par un affichage sur l’écran de leur volant et s’ils dépassent la vitesse limite, ils s’exposeront à une pénalité (lorsque le système sera introduit).

Après que le système soit testé, la FIA décidera en accord avec les équipes du bon moment pour introduire ce système.

Avant que le système ne soit mis en place, le directeur de course Charlie Whiting demandera une extrême prudence en cas d’incident en piste. La F1 veut un système qui limite les temps au tours lorsque les officiels penseront qu’un incident pourra être réglé rapidement et lorsque les commissaires de courses et autres dépanneuses devront intervenir sur la piste pour déplacer une voiture par exemple.

C’est une extension du système actuellement utilisé quand la safety car est déployé. En effet, les pilotes doivent ralentir pour réaliser un temps pré-déterminé lorsqu’ils doivent attendre que la safety car se met devant le leader.

Jusqu’à présent la Formule 1 s’est montrée plutôt réticente à l’idée de sortir une voiture de sécurité à chaque fois qu’une voiture est arrêtée ou accidentée, alors qu’en sport auto aux Etats-Unis c’est tout le contraire.

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less