Formule 1

La claque subie en 2018 a poussé McLaren à une remise en cause

La comparaison avec Red Bull et Renault a fait mal

Recherche

Par Emmanuel Touzot

14 décembre 2018 - 16:26
La claque subie en 2018 a poussé (...)

McLaren vient de vivre une très longue saison, pourtant mieux commencée que la précédente. Mais en deuxième partie d’année 2018, les monoplaces britanniques ont été reléguées en fond de grille au fil de la saison et ont peiné à atteindre la Q2 à plusieurs reprises. Zak Brown, le directeur de McLaren, assure que ces difficultés ont poussé l’équipe à se remettre en question.

"J’aurais préféré avoir une bonne année, mais bien sûr, cette année a été une surprise pour nous tous, ce qui nous a permis de nous regarder rapidement dans le miroir, de nous rapprocher de l’équipe et d’apporter quelques changements" a déclaré Brown.

"Sur le long terme, nous avons bénéficié parce que nous avons découvert de nombreux domaines dans lesquels nous avions des lacunes. C’est un bon point, car nous les avons corrigées ou sommes sur le point de le faire. Je pense que nous sommes maintenant en voie de guérison, comme je l’ai dit aux hommes et aux femmes de McLaren."

"Le développement va bien, le travail d’équipe, la collaboration, la communication, les responsabilités, toutes ces choses que nous n’avions pas réussi à accomplir vont maintenant bien. Mais il faut attendre que la voiture prenne la piste, c’est là que tout le monde pourra voir les progrès effectués au cours de l’hiver. Mais il est sûr que la saison a été mauvaise, McLaren vit une mauvaise période."

Le manque de point de référence, qui était une réalité lorsque McLaren avait un moteur exclusif avec Honda, a été mis en valeur cette année, face à Red Bull et Renault. Les lacunes du châssis de la MCL33 sont criantes : "Je pense que c’était certainement plus difficile de 2015 à 2017 parce que nous avions plus de difficultés à cerner nos points faibles."

"Donc, lorsque vous vous retrouvez dans une situation où vous avez un repère clair, en l’occurrence Red Bull, vous pouvez retrouver des certitudes. Je pense donc qu’en ce sens, le fait qu’il y ait eu deux autres équipes contre lesquelles nous pouvions nous mesurer directement, et que nous n’ayons pas pu faire le poids face aux deux, nous a aidé."

McLaren

expand_less