Formule 1

La FIA déverrouille le développement en CFD sous certaines conditions

Il faudra partager le travail avec les autres écuries

Recherche

Par Valentin Vilnius

21 décembre 2018 - 17:51

Afin de limiter les coûts, le développement en CFD (simulation aérodynamique sur ordinateur) est limité pour toutes les écuries.

Cependant, pour mieux préparer le grand changement réglementaire de 2021, le dernier Conseil Mondial du Sport Automobile avait décidé que les limitations liées à la CFD seraient levées, à des conditions aujourd’hui fixées par la FIA.

Seule la FIA pourra donner l’autorisation aux écuries de mener un développement illimité en CFD, sur des bases « équitables et transparentes. » Il s’agit d’une démarche volontaire et en aucun cas obligatoire.

Les écuries devront d’abord fournir la liste détaillée des simulations prévues en CFD : la géométrie des pièces testées, les modèles mathématiques, les conditions de simulation, devront être transparents.

Les résultats des tests seront fournis non seulement à la FIA, mais encore à toutes les autres écuries, sous réserve du respect de la propriété intellectuelle. Ainsi, Ferrari pourra savoir ce qu’a fait Mercedes, et inversement.

Les simulations devront bien avoir pour but de travailler sur le règlement 2021, afin d’aider les équipes techniques de la FIA à anticiper les conséquences de ce changement.

Une telle démarche de tolérance dans la transparence n’est pas une nouveauté : déjà, pour préparer le nouveau règlement de l’an prochain, des heures supplémentaires de CFD ont été accordées à des conditions similaires.

Cette démarche pragmatique évoque le règlement en IndyCar ou en CART. Reste à savoir si les écuries seront intéressées par la proposition de la FIA.

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less