La F1 pour Stroll : ‘juste une autre voiture avec quatre roues’

Mais la gestion des pneus et de l’essence lui pose problème pour le moment

Recherche

Par Alexandre C.

28 novembre 2016 - 18:15
La F1 pour Stroll : ‘juste une autre (...)

Lance Stroll sera l’an prochain titulaire chez Williams à la place de Felipe Massa – une succession forcément difficile à assumer. Jusqu’à présent, grâce à l’aide financière de son père, le Canadien a pu largement se préparer aux défis qui l’attendent. Et il compte bien poursuivre sa préparation durant l’hiver…

« Physiquement, mentalement, et techniquement, je travaillerai avec l’équipe. Et je vais aussi recharger mes batteries pour être prêt pour une longue saison 2017 » a-t-il confié au site officiel de la F1.

Avant les tests de pré-saison, prévus en février, Lance Stroll a ainsi pu tester la Williams de 2014… Et remontera d’ailleurs bientôt dans la voiture. « Oui, je vais de nouveau la tester pendant deux jours. Mais pour le moment, je ne sais pas encore quand et où » a-t-il confirmé.

S’est-il d’ores et déjà adapté au style de pilotage de la F1 ? « Je ne me suis pas installé dans une F1 pendant très longtemps – juste durant quelques jours. Et de ce que j’ai vu, c’est une machine puissante. En fait, c’est bien plus puissant que ce que j’avais l’habitude de conduire en F3, mais je m’y ferai. En fait, c’est juste la prochaine étape – la prochaine voiture dans ma carrière. Et c’est un nouveau défi. J’y suis prêt. Au bout du compte, c’est juste une autre voiture avec quatre roues. Sans être irrespectueux, j’ai conduit toutes sortes de voitures différentes durant ma carrière jusqu’à présent. Et oui, chaque catégorie a son propre défi, mais vous vous y habituez. Bien sûr, une F1 est la meilleure voiture du monde, mais c’est juste une autre voiture. La transition sera de moins en moins difficile, chaque fois que je monterai dans la voiture. »

Tout de même, conduire une F1, faire le grand saut, ne doit pas être sans poser de difficultés. Sur quoi Lance Stroll aura-t-il buté en particulier en conduisant une F1 de 2014 ? « Sur un peu tout… Sur un tour lancé, c’est juste une autre voiture avec beaucoup plus de puissance, ce qui vous donne l’occasion de vraiment pousser. La gestion des pneus et de l’essence, et toutes ces choses auxquelles je ne suis pas habitué… tout cela requiert un apprentissage progressif. Mais au bout du compte, ce n’est pas une seule chose que je dois apprendre : c’est beaucoup de choses, beaucoup de détails. »

On sait que l’an prochain, les voitures seront bien plus fatigantes à piloter… Lance Stroll doit aussi adapter sa condition physique à un défi inédit ces dernières années en F1. « Eh bien, ce n’est pas comme si vous grimpez dans n’importe quelle voiture de course sans être prêt sur le plan physique. Nous sommes tous des sportifs et nous avons déjà un certain niveau de forme physique. Mais oui, je suis conscient que la F1 en demande plus. Et je m’occuperai de cela pendant l’hiver. »

Le plus difficile sera aussi de mémoriser toutes les procédures différentes que compte une voiture de F1. Le Canadien dit avoir déjà beaucoup appris, à la fois dans la F1 et dans le simulateur. « Mais rien ne vaut une situation de course. Peu importe pour quoi vous vous préparez, la réalité est toujours différente quand monte le niveau d’adrénaline. Les tests à Barcelone m’aideront, bien sûr, mais le mot ‘test’, ce n’est pas le mot ‘course’ ! »

Info Formule 1

Photos

Vidéos