Formule 1

La F1 a failli mourir en 2009...

Max Mosley voulait pourtant la sauver

Recherche

Par D. Thys

29 novembre 2013 - 15:37
La F1 a failli mourir en 2009...

En 2009, le championnat de F1 a failli disparaître, car la FIA ne voulait pas signer le nouvel accord concorde avant de mettre en place une limitation drastique des coûts. Les équipes ont alors menacé de créer un championnat parallèle, projet très vite abandonné.

C’est Donald Mackenzie, le cofondateur et coprésident de CVC, la société qui détient une participation de 35,1% de la F1 qui fait cette révélation. Témoignant lors d’un procès entourant la prise de contrôle de la F1 par CVC en 2005, Mackenzie a déclaré la semaine passée devant un tribunal du Royaume-Uni que ”les négociations avec la FIA s’étaient avérées extrêmement difficiles et ont presque conduit à l’éclatement de ma société."

“A l’été 2009, la FIA avait en effet refusé de signer et cela s’explique par notre envie de mettre en place un mécanisme pour limiter les coûts," explique Max Mosley, président de la FIA durant cette période. "Nous voulions que ce soit la FIA qui contrôle cela alors que les grandes équipes voulaient contrôler cela elles-mêmes. Nous pensions que cette dernière option signifiait qu’il n’y aurait aucun contrôle.”

“C’est un sujet qui nous intéressait, car nous pensions que des coûts excessifs pouvaient tuer la F1, mais nous y intéressions aussi d’un point de vue sportif. Nous avons donc refusé de signer, car nous pensions que les équipes n’allaient pas être d’accord avec ce qui était nécessaire pour la F1 selon nous.”

“CVC n’a jamais été en conflit avec la FIA sur ce sujet. Ils étaient d’accord avec nous sur le fait que les coûts devaient diminuer pour que le championnat soit sain, mais peut-être pas autant que ce que j’avais à l’esprit. Notre désaccord concernant la manière d’y arriver. Selon moi, c’était à la FIA de réglementer cela, mais les équipes affirmaient qu’elles pouvaient le faire elles-mêmes et elles ont mis en place le RRA qui n’a jamais fonctionné. Certains pourraient dire aujourd’hui que j’avais eu raison à l’époque,” ajoute l’ancien président de la FIA.

La FIA a finalement cédé, les équipes ont retiré leur menace de créer un championnat parallèle et ont enterré très discrètement leur propre accord de limitation des coûts.

keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less