Formule 1

L’année chez McLaren a coûté cher à la carrière de Pérez

Le Mexicain semble nourrir de nombreux regrets

Recherche

Par Emmanuel Touzot

17 novembre 2018 - 17:27

Membre de la Ferrari Driver Academy lorsqu’il était en GP2, Sergio Pérez a finalement tourné le dos au Cheval Cabré pour rejoindre McLaren, qui possédait alors l’une des voitures les plus compétitives et remplacer Lewis Hamilton, en partance chez Mercedes. Il regrette néanmoins que les choses n’aient pas tourné en sa faveur.

"Je pense qu’avec le talent que j’ai, j’aurais dû réussir à faire de plus grandes choses" semble regretter Pérez. "Mais en même temps, j’ai conscience qu’en F1 tout est une question de timing, les opportunités sont limitées en termes d’équipe dans lesquelles vous pouvez être et à quel point elles peuvent être compétentes. 2012 a été ma grosse année et j’ai probablement choisi la mauvaise équipe, et ça a impacté sur ma carrière."

Un choix effectivement raté, au moment où il a décidé de rejoindre McLaren, alors que Ferrari ne se lançait pas à le titulariser. La place vacante dans l’équipe britannique semblait intéressante, mais c’était sans compter sur le raté total qu’allait opérer McLaren en cette année 2013, ratant complètement une voiture reprise de zéro que Jenson Button arrivait parfois à transcender le dimanche.

"Le futur paraissait merveilleux. Puis McLaren est venu et les choses n’ont pas marché. Cette année-là n’a été qu’un cauchemar, la voiture était mauvaise et être face à quelqu’un de si expérimenté qui a gérait bien une voiture difficile. Dans la première partie de saison, ce n’était pas très bon. Dans la seconde partie de saison, je le battais. Mais tellement de choses sont arrivées chez McLaren cette année-là que j’avais perdu mon volant."

expand_less