Formule 1

Kubica : Plus personne n’y croyait, sauf moi !

Il va préparer 2019 dès ce vendredi matin en EL1

Recherche

Par Valentin Vilnius

22 novembre 2018 - 13:57

La nouvelle a été officialisée ce matin, comme attendu : Robert Kubica sera titulaire chez Williams l’an prochain, aux côtés de George Russell.

Le Polonais sera dans la Williams dès ce vendredi matin, en EL1 à Abu Dhabi. L’enjeu est donc de commencer à préparer le Polonais pour les essais d’après-Grand Prix et la saison prochaine.

« Je conduirai demain en EL1. C’était déjà prévu et nous nous étions mis d’accord sur ce point au début de l’année » a précisé Robert Kubica en conférence de presse.

« Ce n’est pas du tout lié à la décision de Williams au sujet de l’an prochain. Mais l’approche sera différente – je le pense, je l’espère. Je peux imaginer que beaucoup de pression et beaucoup de mes ambitions resteront à l’hôtel. Et je suis prêt pour commencer à travailler pour 2019. Nous avons déjà eu une courte discussion au sujet de ce que nous ferons demain. Cela concernera plus l’an prochain – pour apprendre. Je ne m’attends pas à signer le temps le plus rapide, mais c’est bien. »

Le temps de piste, en essais privés, étant de nos jours réduit à son plus bas historique, courir en EL1 ne sera pas du luxe pour Robert Kubica…

« La F1 a changé, les essais sont très limités, donc nous devons utiliser les EL1 pour cela. J’ai hâte d’aider l’équipe, c’est la dernière chance pour comprendre quelques trucs. La semaine prochaine nous testerons de nouveau pour l’an prochain, avec les pneus Pirelli 2019. Donc ce sera un point très important, puisque les pneus sont très importants de nos jours. Nous nous assurerons d’utiliser ces deux jours autant que possible avec l’équipe et George. »

Le retour de Robert Kubica est évidemment une belle histoire, dix ans après la dernière victoire du Polonais au Canada…

« Du point de vue humain, je comprends que personne, probablement, n’y croyait. La seule personne à n’avoir probablement jamais abandonné, c’était moi, et les gens autour de moi, et j’aimerais les remercier. Mais nous savions tous que nous n’y arriverions peut-être pas. Or ce jeudi a montré que quelque part, rien n’est impossible. »

« Bien sûr, il a fallu que beaucoup de pièces s’assemblent et beaucoup de travail, pas seulement de mon côté, pour être ici. Mais du point de vue du pilotage, c’est très simple. Vous n’aurez pas à attendre trop longtemps, vous verrez ! Si je ne suis pas en mesure de pouvoir conduire rapidement de manière compétitive, je ne serai pas là. C’est ce que je pense de plus en plus, face à ceux qui constatent mes limitations et qui me demandent à quel point je serais en mesure d’y arriver. »

« Je sais que c’est difficile à croire, mais je pense que Williams a vu ce dont je parle, comme je le vois depuis 16 ou 18 mois - depuis que j’ai reconduit une F1 pour la première fois à Valence, l’an dernier. Je peux y arriver grâce à mon dur travail. Mais aussi parce que mes limitations ne me limitent moi-même, comme la plupart des gens le pensent. »

expand_less