Formule 1

Interview exclusive de Sergey Sirotkin

Du roulage avec Sauber en octobre, la Super Licence cet hiver

Recherche

Par Camille Komaël

29 septembre 2013 - 19:55
Interview exclusive de Sergey (...)

Sergey Sirotkin, le (très probable) futur pilote Sauber 2014, vient tout juste d’effectuer son premier roulage en Formule 1, lors d’une démonstration à Sotchi. Pour cette raison, il n’a pas pris part au début du week-end de Formule Renault 3.5 - championnat dans lequel il évolue cette saison - et n’est arrivé au Paul Ricard qu’aujourd’hui, dimanche. S’il admet être fatigué, cela ne l’a pas empêché de rester souriant et disponible et il nous a accordé quelques minutes pour une interview sur le circuit du Castellet, juste au moment où le soleil repointait le bout de son nez après un fort orage.

Tu reviens à peine de Russie, ça doit être difficile pour toi aujourd’hui...

Bien sûr que c’était difficile. Tous les autres pilotes ont fait les essais libres, les qualifications et la course 1 hier, et en plus c’est une piste très technique. Tout le monde attaquait à la limite, et moi je cherchais les points de freinage. Dans mon tour le plus rapide, j’ai malheureusement fait une erreur, j’ai perdu beaucoup de temps, 3 ou 4 dixièmes minimum. Je ne savais pas comment ça allait être aujourd’hui, mais je ne suis pas vraiment contrarié parce que je savais que je pouvais être plus rapide et qu’il n’y avait aucune chance d’être dans le top 10, donc je n’ai rien perdu. Mais c’est impossible d’être compétitif sans avoir fait les essais libres et la course d’hier.

A propos de la course, tu préfères sur le sec ou sur le mouillé ?

Je préfère mouillé parce que sous la pluie on a une voiture [il roule pour ISR cette saison, NDLR] assez bonne. Je préfère qu’il pleuve, c’est difficile pour tout le monde, mais si c’est plus difficile alors on a plus de chances de gagner des places. J’aimerais utiliser cette chance, mais on dirait qu’il fait de nouveau soleil...

A Sotchi, tu as piloté la Sauber pour la première fois, quelles ont été tes impressions ?

C’était ma première fois dans une voiture de Formule 1, mais je ne peux pas encore trop en dire car c’était quasiment tout en ligne droite.

Est-ce que tu sais quand tu pourras de nouveau piloter la Sauber ?

Je ne sais pas vraiment. Ca va être en octobre, mais je ne connais pas encore la date exacte. Plutôt début ou mi-octobre.

Concernant la Super Licence, est-ce que tu as une idée du moment où tu pourras l’obtenir ?

Je dois faire un essai officiel pour ça. Donc on doit attendre, peut-être lors des essais hivernaux.

Avec Sauber, quel type de travail effectues-tu ?

Je reste avec l’équipe pendant les réunions, toutes les réunions techniques, les débriefings, etc... Je travaille avec les ingénieurs, je fais aussi des tours de démo comme à Sotchi. Mais on vient à peine de commencer notre programme et il y aura plus de travail dans le futur, comme l’entraînement - qui est un programme quotidien - et de la préparation mentale. En fait, nous ferons toutes les sortes de préparations nécessaires pour l’an prochain, ce sera beaucoup de travail.

Est-ce que tu as déjà été dans le simulateur ?

Pour le moment nous n’en avons pas, mais on va essayer d’en trouver un. On essaie de trouver toutes les opportunités qui peuvent nous aider.

Dernière question, est-ce que tu as une piste préférée ?

Non, j’aime plutôt la combinaison entre les réglages de la voiture et les conditions de piste.

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less