Formule 1

Interview - Vandoorne : La McLaren de 2017 a une apparence ‘futuriste’

Le Belge fait le point avant l’hiver

Recherche

Par A. Combralier

13 décembre 2016 - 18:08
Interview - Vandoorne : La McLaren (...)

L’an prochain, après une saison en Super Formula, Stoffel Vandoorne fera ses grands débuts en tant que titulaire chez McLaren aux côtés de Fernando Alonso. Le Belge, depuis la fin du dernier Grand Prix, a entamé une cruciale période de préparation physique et mentale afin d’être fin prêt…

Stoffel, qu’avez-vous fait depuis la fin de la saison ?

J’ai été assez occupé parce que Jenson, Fernando et moi sommes allés au Japon pour l’événement Honda Thanks. J’ai passé deux jours à me reposer avec mes amis, mais j’ai été surtout au McLaren Technology Center, pour faire des ultimes préparations pour l’équipe. Je suis arrivé à l’usine pour le moulage du baquet, pour quelques réunions avec les ingénieurs et pour travailler dans le simulateur. Ce sont les quelques choses que nous devons faire avant la fin de l’année. Ensuite, je vais me détendre avec quelques vacances bien méritées et je vais prendre un peu de temps libre pour Noël et le Nouvel An.

Où passerez-vous Noël ?

Je serai à la maison avec ma famille, ce qui est sympathique puisque je ne l’ai pas souvent vue cette année ! Je ne les ai pas vus depuis un bon moment, donc ce sera bien de rattraper le temps perdu avec ma famille, avec mes petits neveux et cousins.

Et que ferez-vous pour fêter le Nouvel An ?

Je le passerai dans un lieu sympathique avec quelques amis, pour rattraper le temps perdu avec mes proches. Cette période de l’année est l’occasion parfaite pour cela.

Il est important pour un pilote de F1 de garder la forme… Mais quel serait votre plaisir coupable de Noël ?

Eh bien, le chocolat, définitivement ! J’adore tout ce qui est chocolaté, comme le gâteau. Ils font du bon chocolat en Belgique !

Depuis l’annonce de votre titularisation chez McLaren, quel a été votre souvenir le plus marquant ?

Probablement le dernier tour du Grand Prix d’Abu Dhabi ! C’était la fin d’une très longue saison pour moi en tant que pilote de réserve. Le prochain tour, je courrai en F1 ! Je serai moi-même sur la grille.

Et qu’est-ce qui vous rend au contraire le plus anxieux ?

Je ne suis pas réellement une personne nerveuse. Il y aura probablement des choses qui me tracasseront. Mais je ne suis pas du tout inquiet pour le moment !

Avez-vous commencé à penser à la saison prochaine ?

Bien sûr ! Tout ce que j’ai fait jusqu’à présent, c’est pour préparer la saison prochaine. Il reste toujours beaucoup de temps, et il y a toujours beaucoup de choses à faire avant de monter dans la voiture pour la première fois. Mais une fois que Noël et le Nouvel An seront terminés, les choses commenceront à bouger très vite. J’ai vraiment hâte de monter dans la voiture pour commencer les essais hivernaux.

Avez-vous déjà pu voir la McLaren de 2017 ?

Je l’ai vue sur un écran d’ordinateur, simplement son modèle 3D. Le look des voitures est tout à fait différent maintenant. La voiture a l’air vraiment cool, très futuriste, en particulier avec les pneus plus larges et l’aileron arrière plus grand. Quand vous regardez le modèle en 3D depuis l’arrière, il a l’air vraiment agressif.

Comment vous préparez-vous physiquement pour conduire ces monoplaces ?

Je pense que les voitures de l’an prochain vont être un peu plus difficiles à conduire, parce que l’aérodynamique et les nouveaux pneus devraient les rendre cinq secondes plus rapides par tour que les voitures actuelles. Elles seront plus difficiles à conduire sur le plan physique. Donc je vais travailler avec mon entraîneur. Nous participerons à quelques camps d’entrainement pour que je sois aussi préparé que possible pour le premier test. C’est toujours un peu difficile de savoir à quoi s’attendre. Nous ne savons pas encore à quel point ces voitures seront difficiles à conduire. Mais je pense que c’est bien. Quand les choses sont difficiles pour tout le monde, la différence entre les pilotes peut être plus prononcée. Donc nous verrons. Le défi le plus important sera de bien préparer son cou. C’est le muscle le plus difficile à entraîner. Il est difficile de simuler les forces G. Et, peu importe l’ampleur de votre entraînement pendant l’hiver, à la fin du premier jour d’essai, une fois revenu des vacances de Noël, vous êtes toujours crevé.

Quel est votre type favori d’entrainement ?

J’aime toutes les différentes manières de s’entraîner, mais être dehors, sur un vélo, est assez sympathique, en particulier pour l’endurance. Quand il fait beau, et quand vous êtes dehors avec deux potes ou votre entraîneur, la vie a tendance à être assez sympa.

Quel numéro permanent avez-vous choisi pour vos débuts en F1 ?

J’ai choisi le numéro 2 parce que c’était le premier numéro que j’ai eu quand j’ai commencé à courir en monoplace, en Formula 4 Eurocup 1.6, en 2010. Je n’avais pas choisi ce numéro, il m’avait été simplement attribué, mais c’était une bonne année pour moi. J’ai signé beaucoup de victoires et de podiums, donc cela me rappelle de bons souvenirs.

Qu’est-ce que vous êtes le plus impatient de connaître en 2017 ?

La saison dans son ensemble sera un moment marquant, bien sûr. Mais, en termes de Grands Prix, il y aura celui de Spa-Francorchamps, ma course à domicile et ma piste favorite. Ce sera aussi la première fois que je courrai là-bas en F1, et je sais qu’il y aura beaucoup de fans et de membres de famille aussi. J’ai vraiment hâte d’y être.

expand_less