Formule 1

‘Ils n’ont pas eu les couilles de prendre Ocon’ : Wolff contre-attaque

Il s’attaque sans le dire à Renault et Force India qui n’ont pas tenu leurs promesses

Recherche

Par Valentin Vilnius

14 septembre 2018 - 14:01

Mercedes et Toto Wolff sont sous le feu des critiques en raison de leur incapacité à assurer l’avenir d’Esteban Ocon en F1. Le Français, qui voit les portes se fermer une à une, est apparu hier résigné en conférence de presse. Il apparaît de plus en plus probable qu’il soit sans volant en 2019.

Des écuries comme Toro Rosso ou Williams ne veulent pas engager un pilote qui reste encore dans le giron Mercedes. La firme allemande ne devrait-elle pas alors assumer les conséquences de son échec en libérant le Normand de toute obligation ?

Interrogé dans le paddock de Singapour, Toto Wolff est apparu très tendu sur ce dossier. Le patron de Mercedes a attaqué crûment les écuries ayant finalement décidé de ne pas retenir l’option Ocon.

« Ce qui s’est passé en juillet et en août est juste inconcevable. Il y a eu tant de politique en coulisses… des agendas cachés, des mensonges. Tous les bons gamins ne vont pas finir dans une voiture l’an prochain, et Esteban sera probablement l’un d’eux. »

« En juillet, nous avions deux offres sur la table avec des contrats, et il fallait juste choisir quel contrat serait le bon [Renault ou Force India]. Et finalement, il a fini par ne plus avoir de contrat, parce que les gens n’ont simplement pas eu les couilles de s’en tenir à ce qu’ils avaient dit. »

« Si certaines personnes préfèrent compromettre leur performance, et ne pas prendre les meilleurs pilotes, c’est leur problème. Mais au bout du compte, le talent finira toujours par percer. »

A entendre Toto Wolff, Renault et Force India sont revenues sur leurs engagements. Il faut dire que l’écurie tricolore a sauté sur l’occasion Daniel Ricciardo, tandis que Force India a été rachetée par le père de Lance Stroll.

Pour le moment, Mercedes n’entend pas libérer Esteban Ocon de son contrat.

« Nous allons nous occuper de lui. Il est l’une des stars du futur, j’en suis sûr à 100 %. C’est un gars solide. Il a traversé des moments difficiles durant sa carrière, et nous surmonterons ce nouveau moment difficile aussi. »

« Nous n’allons pas le libérer de son contrat, pas avant un million d’années. Parce qu’un jour il sera dans une Mercedes et gagnera des courses et des championnats, il montrera à tous les autres qu’ils ont commis une erreur. »

Les ennuis s’accumulent pour la filière jeunes de Mercedes : George Russell, qui fait la course en tête en F2, klaxonne aussi aux portes de la F1 !

« Il ne pourrait mieux performer aujourd’hui » se réjouit Toto Wolff. « Il a gagné le GP3 l’an dernier et il joue le titre en F2 contre Lando Norris. Ces deux gosses méritent d’être en F1, et je n’ai aucun doute sur le fait qu’ils arriveront en F1. Est-ce que ce sera avec une autre équipe qui reconnaitra leur talent ? Ou avec nous ? Nous le verrons. »

Pour résoudre le problème de l’engorgement des filières jeunes, Toto Wolff a une fois de plus avancé une idée qui ne convainc pas pourtant les écuries de milieu de grille : aligner une troisième voiture.

« J’ai soulevé cette idée, pas seulement en raison de ma propre frustration, mais parce que je pense que c’est une bonne idée. »

Consultant pour Sky, Martin Brundle a été frappé par la violence des propos du directeur de Mercedes.

« C’était très percutant. C’était des propos très forts de Toto. »

« Il me semble qu’Ocon sera un pilote d’usine Mercedes à un moment donné, c’est garanti. Mais Toto est très mécontent de la tournure de certains évènements. Et il n’a pas eu peur de le dire. »

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less