Formule 1

Horner et Surer pas inquiets pour la F1 après le ’Brexit’

Pas de quoi s’alarmer

Recherche

Par

30 juin 2016 - 14:25
Horner et Surer pas inquiets pour (...)

Si le choix de l’Angleterre de se retirer de l’Union Européenne a vivement fait réagir certains dans le paddock en Formule 1, d’autres comme Bernie Ecclestone s’étaient dits ravis. Pour sa part, Marc Surer ne s’inquiète pas outre mesure.

« Il y avait des équipes anglaises avant la création de l’Union Européenne, et Sauber a toujours été basée en Suisse, laquelle n’en fait pas non plus partie, avance ainsi l’ancien pilote de F1. Ces écuries auront un peu plus de paperasse à faire, en remplissant par exemple des documents pour la douane. Financièrement, ça changera à peine : si la livre sterling s’effondre, ce sera mauvais pour les écuries anglaises sur le court terme, mais quand on leur versera ensuite des dollars, ça équilibrera. »

Et le directeur de Red Bull, Christian Horner, ne s’alarme pas plus de la situation.

«  J’ai été assez surpris du résultat du vote, mais c’est comme ça. Nous avons du personnel qui travaille hors de l’UE et ça n’a jamais été un problème. Nous nous sommes engagés auprès de nos employés à les soutenir en cas de problèmes pour obtenir un visa de travail mais, de ce qui filtre dans les médias, il est peu probable que nous rencontrions des ennuis sur ce plan. »

« Je pense que ça a fait perdre de la valeur à la Formule 1, parce que la plupart des revenus sont versés en euros ou en dollars, et parce que la livre chute. Mais le problème sera neutralisé avec d’autres postes de dépense, quand on importera des biens d’Europe ou quand on travaillera avec des fournisseurs étrangers, alors il y aura des avantages et des inconvénients. Nous verrons bien. En bref, dans un avenir immédiat, ça n’aura pas beaucoup d’impact. »

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less