Formule 1

Horner estime que la décision de passer chez Honda a été validée

Le moteur Renault manque de puissance... comme le Honda

Recherche

Par Emmanuel Touzot

9 juillet 2018 - 11:53
Horner estime que la décision de (...)

Christian Horner estime que le manque de puissance du moteur Renault ainsi que le déficit en vitesse de pointe face à Ferrari et Mercedes ont confirmé la décision pour l’équipe de passer au moteur Honda pour 2019 et 2020.

"Vous pouviez voir à quel point nous étions vulnérables en ligne droite" explique Horner. "Nous étions grandement vulnérables, tant en attaque qu’en défense. En qualifications, nous étions plus rapides que Sebastian [Vettel] dans tous les virages, mais nous perdions du temps en ligne droite."

Le manque de puissance est précisément ce dont s’est plaint Pierre Gasly, dont le moteur Honda n’a pas fourni à la Toro Rosso une vitesse de pointe décente dans les longues lignes droites de Silverstone. Interpellé à ce sujet, Horner s’en tire par une pirouette.

"Les deux moteurs sont similaires actuellement, mais il s’agit du potentiel de développement. Ce week-end a été très dur pour Renault. On ne peut pas se cacher derrière les statistiques, il y a un écart à combler et j’espère que nous pourrons le faire avec Honda, car nous croyons en ce qu’ils développent actuellement."

"La réalité, c’est qu’il est temps de changer. Nous avons fait la même chose année après année. Nous voyons de vrais progrès du côté de Honda. Il semble que ce soit le bon moment, dans notre évolution, de choisir un chemin différent."

Il revient d’ailleurs sur cette course difficile : "Max [Verstappen] est d’abord passé en troisième place grâce au départ agité, et Daniel [Ricciardo] est revenu au cinquième rang. Apès la voiture de sécurité, nous avons pensé prendre la bonne décision en mettant nos deux pilotes en pneus médiums pour finir la course, mais aucun des deux n’était capable d’attaquer à cause de notre manque de puissance."

"C’est frustrant que Max ait abandonné plus tard après un problème de freins. Dans les derniers tours, Daniel a mis la pression sur [Valtteri] Bottas mais notre vitesse de pointe n’était pas assez bonne pour lutter contre Mercedes et Ferrari. C’est décevant de ne pas voir nos deux pilotes à l’arrivée mais nous serons prêts à nous battre dans deux semaines à Hockenheim."

expand_less