Formule 1

Hill : Il aurait fallu brandir le drapeau noir à Hamilton

S’il était en danger

Recherche

Par Olivier Ferret

7 septembre 2015 - 16:58
Hill : Il aurait fallu brandir le (...)

Damon Hill a remis en question le travail des commissaires de piste de la FIA à Monza.

C’est lors du Grand Prix, à 15 minutes de la fin de la course, que Mercedes a été avertie que ses deux pilotes étaient partis avec des pressions de pneus trop basses au niveau du pneu arrière gauche.

Même si l’enquête a prouvé qu’il fallait revoir les procédures et les conditions du contrôle de pression des pneus, Hill estime que le drapeau noir aurait dû être brandi si la FIA était allée au bout de la logique de sécurité voulue par Pirelli.

"S’ils ont laissé rouler quelqu’un avec des pressions inférieures à celles recommandées par Pirelli pour des raisons de sécurité, pourquoi n’ont-il pas brandi un drapeau noir pendant la course dès qu’ils ont eu l’information ?" s’interroge Hill.

Les pressions ont été relevées avant le départ mais la FIA n’a envoyé une convocation de Mercedes chez les commissaires qu’à 15h04. Les deux Mercedes avaient déjà changé de trains de pneus. Pour Hill, la réaction est de toute façon beaucoup trop tardive.

"Si j’étais pilote et qu’on m’avait laissé courir en sachant que je n’étais pas en sécurité, je serais très ennuyé et je voudrais bien savoir pourquoi personne ne m’aurait fait rentrer au garage."

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less