Formule 1

Hamilton prêt à rejoindre une fronde anti-Trump à Austin ?

Toto Wolff espère le recadrer

Recherche

Par A. Combralier

30 septembre 2017 - 10:22
Hamilton prêt à rejoindre une fronde (...)

La politique et la F1 ne font pas bon ménage. Sur son compte Instagram, Lewis Hamilton a assuré qu’il se tenait aux côtés des joueurs de NFL, aux prises avec une violente polémique avec Donald Trump, qui les accuse de ne pas être assez patriotes.

En réponse à « leur » président, les joueurs de football américain s’agenouillent lorsque le Star-Spangled Banner est joué avant chaque match. S’agenouiller pendant l’hymne est ainsi devenu un signe de ralliement anti-Trump aux États-Unis.

En guise de soutien, Lewis Hamilton a suggéré que la F1 pourrait se joindre à ces mouvements lors du prochain Grand Prix d’Austin, en octobre, au Texas. Il a également posté une vidéo où l’on voit un chiot mimer un acte sexuel avec une petite peluche Trump.

Selon certaines rumeurs, le social manager de Lewis Hamilton lui aurait instamment demandé de supprimer cette vidéo afin de ne pas faire de vagues.

« Je n’ai pas supprimé cette vidéo et je ne l’aurais jamais fait » a lancé Lewis Hamilton à Sepang aujourd’hui. C’est son social manager qui serait alors passé à l ’acte en supprimant ladite vidéo.

Toto Wolff en particulier serait inquiet des conséquences de cette prise de position, en particulier un mois avant le Grand Prix des États-Unis.

« C’est une histoire très controversée et clivante » a admis le directeur de Mercedes. « Je ne voudrais pas faire de politique. Les sentiments de Lewis à propos des droits de l’homme sont très forts et pense qu’il voulait le montrer, et peut-être qu’il doit repenser à bien utiliser Instagram, comme ses réseaux de communication. Mais je peux comprendre ses sentiments. »

« Je pense que l’une des choses les plus importantes aux États-Unis, c’est d’avoir le droit d’exprimer votre opinion et je voudrais en rester là. Je pense que nous sommes là comme des équipes de sport, et le sport devrait être uni, et je ne pense pas que cela soit le cas partout dans le monde. Donc j’aimerais ne pas faire de commentaire sur la politique. »

Recadré par son équipe, Lewis Hamilton ne compte pas en rester là. Il n’écarte pas de s’agenouiller lui aussi pendant l’hymne américain, qui sera joué avant la cérémonie de départ à Austin.

« Je n’y ai pas pensé, je ne pense pas même à cette course, mais je devrai commencer à y penser. Qu’est-ce qui serait bien de faire pour moi ? Est-ce que j’ai besoin d’être impliqué ? Je pense que nous devrons tous rester unis. »

Le pilote britannique compte préserver sa « liberté d’expression », quelle que soit la crainte de Mercedes.

Toto Wolff essaiera-t-il de museler les expressions politiques de Lewis Hamilton ?

« Plus vous essayez de le limiter, de le mettre dans une case, plus vous nuisez à sa performance. La vieille mentalité, selon laquelle un pilote doit être comme ci ou comme ça, ne marche pas pour Lewis. »

Cette polémique n’empêche bien entendu pas Mercedes de vouloir prolonger Lewis Hamilton.

« Nous voulons qu’il reste » assure Toto Wolff. « Mais nous voulons gagner d’abord le championnat et ensuite, ouvrir des discussions, parce que tout cela peut prendre un moment. »

Chez Mercedes, Niki Lauda a commencé l’opération-séduction auprès de Lewis Hamilton en des termes évidemment très flatteurs.

« Lewis est devenu le plus grand pilote de tous les temps. Lewis est un pilote rapide et concentré, qui ne commet jamais d’erreur. Brillant sous la pluie. Personne n’est meilleur que lui ! »

expand_less