Formule 1

Hamilton n’a pas vraiment savouré son 1er titre

Trop jeune...

Recherche

Par D. Thys

12 novembre 2013 - 19:02
Hamilton n'a pas vraiment savouré (...)

Lewis Hamilton avait remporté le titre mondial en 2008 et il se dit qu’à l’époque il n’avait pas vraiment eu l’occasion de profiter de ce titre et il espère que cela se passera mieux… la prochaine fois.

"Lorsque j’ai remporté le titre, je n’ai pas vraiment apprécié," raconte Lewis Hamilton. "L’année précédente, j’avais manqué le titre d’un seul point, mais je me suis rattrapé l’année suivante. Mais à l’époque, je n’avais pas pu exprimer mes émotions avec toutes ces caméras qui étaient autour de moi. Cela n’avait pas été très amusant."

Hamilton avait 23 ans à l’époque. "Je ne me préoccupais pas que cela m’arrive aussi jeune, j’étais fier d’avoir réussi à réaliser mon rêve. Le seul fait d’être en F1 était une performance incroyable pour moi et ma famille. Cela a commencé avec quelques accrocs, mais tout s’est très vite mis en place."

En 2008, les médias insistaient beaucoup sur le fait que c’était le premier homme noir à remporter des victoires et ensuite le titre de champion du monde en F1. Et cela a provoqué quelques actes de racisme, notamment à Barcelone la même année où il avait été insulté par quelques spectateurs.

"Je suis un peu étonné lorsqu’on dit que la race n’a aucun rapport avec le sport. La F1 est un sport dominé par les blancs. Il n’y avait eu aucun pilote noir jusqu’à présent, n’est-ce pas ? Il y a eu quelques pilotes indiens qui ont brisé quelques barrières et cela se passe comme ça dans tous les sports dorénavant. Tiger Woods est arrivé et il a aussi fait avancer les lignes et maintenant vous avez des gens de différentes cultures qui se sont lancés dans le golf. C’est la même chose en karting et en compétition automobile. C’est une chose géniale selon moi."

Est-ce que ce fut difficile de percer en sport automobile en tant que personne de couleur ?

"Oui, vraiment. Mon père allait souvent rencontrer des sponsors quand j’étais plus jeune et demandait s’ils étaient prêts à soutenir un pilote qui n’était pas blanc. Ils lui riaient au nez ! Maintenant, l’attitude des gens a changé et j’espère qu’il y aura de plus en plus de pilotes non blancs sur la grille de départ."

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less