Formule 1

Hamilton identifie le tournant de sa saison

Un peu avant la pause estivale, une course l’a marqué

Recherche

Par Olivier Ferret

29 octobre 2018 - 12:08
Hamilton identifie le tournant de (...)

Lewis Hamilton a réussi à remporter son 5e titre mondial, au Mexique hier, deux courses avant la fin de la saison.

C’est donc la fin de la bataille pour le titre pilotes au championnat, que personne n’imaginait conclue si tôt et surtout si vite.

Le Britannique a-t-il pu identifié un tournant, un moment dans cette saison particulier où il a senti qu’il pourrait reprendre le dessus sur Sebastian Vettel ?

"Qu’est-ce qui était avant Hockenheim et son erreur ? Silverstone ? Avant ça ? L’Autriche. Et la France était bien. Il y a eu tellement de courses que je ne m’en souviens pas de toutes."

"Je pense que naturellement au début de l’année, nous avons très bien commencé, lors de la première course, puis nous nous sommes un peu perdus, et nous avons eu quelques courses difficiles. Ensuite, nous avons eu un abandon en Autriche alors que nous menions, puis encore un souci à Silverstone, mais nous sommes revenus."

Silverstone l’a marqué même s’il n’a pas gagné. Cette course a donné le ton à sa charge pour le titre.

"Revenir du fond du peloton à la 2e place, sur votre circuit, à domicile, c’est toujours quelque chose de spécial et quand vous voyez cette foule qui vous porte vraiment, c’est juste… Depuis mon premier Grand Prix là-bas, mais surtout, le second, en 2008, je regarde bien les gens en tribune. Mais c’est probablement la première fois que je vois des gens qui m’encouragent ainsi."

"Et cela ne s’est jamais estompé, toutes ces années au Grand Prix de Grande-Bretagne ont été magique. Donc, revenir à la 2e place, pour moi, dans mon esprit, c’était OK, je pense que c’était peut-être un coup de pouce pour la confiance."

"Ensuite, bien sûr, nous avons fait de belles courses. De toute évidence, à Budapest, avant le début de la pause estivale, c’est génial de partir en vacances avec une victoire, en particulier lorsque nous savions que nous n’étions pas les plus rapides à ce stade de la saison. Et nous savions que c’était aussi un gros coup dans la confiance de Ferrari."

"Il y a eu Hockenheim, Monza… Nous avons progressé encore et encore après. Mais au Mexique, ici, la course a été difficile pour nous. Les Ferrari ont été plus rapides que nous. Je pense indéniablement que nous avons été très proches de leur performance tout au long de l’année. Selon moi, nous ne pouvons pas savoir si nous avons réussi à avoir le package idéal, mais en tant qu’équipe, nous avons fonctionné mieux que Ferrari."

expand_less