Formule 1

Hamilton explique son rapport à la religion

Le reflet d’un état d’esprit proche de la perfection ?

Recherche

Par A. Combralier

4 novembre 2018 - 10:47
Hamilton explique son rapport à la (...)

Lewis Hamilton n’a jamais caché sa foi dans les paddocks, en arborant des signes religieux ou même, dans ses déclarations, en faisant référence à ses sentiments religieux.

Après la course en Allemagne, conclue par une victoire alors qu’il partait 14e, Lewis Hamilton confiait ainsi que ses « prières avaient été vraiment exaucées ».

Trois mois après ces déclarations, le pilote Mercedes a tenu à relativiser ces déclarations, ou tout du moins à davantage les remettre dans leur contexte.

« Je ne prie pas pour gagner ou pour avoir de la chance. Je demande juste toujours ‘je veux pouvoir vivre à la hauteur de ce que permet mon potentiel aujourd’hui, permets-le moi aujourd’hui.’ Je sais que je peux faire des choses formidables mais parfois, vous ne pouvez pas en être capable. »

Le pilote Mercedes rappelle que ce Grand Prix à Hockenheim, la course à domicile de Sebastian Vettel, l’avait aussi un peu plus secoué que d’habitude…

« A Hockenheim, il y avait tant de négativité. Pour moi, c’est comme le diable. Je demande à faire briller ce qui est lumineux, et à jeter aux oubliettes ce qui est mauvais – comme les sifflets, ce n’est que du mauvais. »

« Pour moi, le soleil brillait même s’il pleuvait [une forte averse avait touché le circuit après l’arrivée]. »

« Et à mes yeux, ça avait l’air biblique. Si vous saviez ce que j’avais dit dans ma prière. Ce n’était pas prévisible. Je n’ai pas prié pour qu’il pleuve à la fin de la course. C’était comme si… si jamais vous aviez attendu un signe, eh bien, c’en était un. »

A un autre moment dans la saison, Lewis Hamilton a fait référence à son engagement religieux : sur Instagram, après sa pole à Singapour, il a estimé que c’était un tour « envoyé du paradis. »

« Je n’ai pas dit que c’était contrôlé par le ciel… » rectifie le pilote Mercedes. « Quand vous dites que cela vient du paradis, cela veut dire que vous recherchez toujours la perfection. Sans jamais l’atteindre. Mais j’ai senti que je n’en avais jamais été aussi proche. Le tour s’est déroulé de manière incroyable, l’un des meilleurs tours de ma carrière. »

Et pourquoi pas le meilleur, dans ce cas ?

« Parce que j’ai une très mauvaise mémoire, je ne peux pas me rappeler de toutes mes poles. Dans mes souvenirs aujourd’hui, oui, c’était le meilleur. »

« Mais quand je dis que c’était envoyé du paradis… c’est juste que je me fixe des objectifs, et c’était mon sentiment à ce moment. Penser au paradis… c’est le lieu le plus parfait au monde, et sur ce tour, j’ai senti que j’étais dans une situation parfaite, à mon meilleur niveau. »

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less