Formule 1

Häkkinen : C’est super d’être à l’unisson avec sa voiture

Il l’a été en 1998, et pense que Hamilton l’est actuellement

Recherche

Par Emmanuel Touzot

14 octobre 2018 - 18:15
Häkkinen : C'est super d'être à (...)

Mika Häkkinen a suivi avec attention les derniers Grands Prix, et en particulier celui du Japon, où il s’est déplacé. Il y a retrouvé pour une démonstration sa McLaren de 1998, avec laquelle il avait écrasé la saison 1998, et cela a forcément fait écho avec la maîtrise que montre Lewis Hamilton depuis quelques courses.

"La domination totale du Grand Prix du Japon par Lewis Hamilton et Valtteri Bottas a vraiment souligné les progrès réalisés par Mercedes cette année" analyse Häkkinen. "Non seulement ils ont réussi à développer leur voiture face à l’énorme défi que représentait Ferrari, mais l’équipe et les pilotes ont maintenant atteint un niveau de régularité de performance qui était absent dans la première moitié de la saison."

"Mercedes a libéré son potentiel, donnant aux pilotes une voiture avec laquelle ils peuvent vraiment travailler. Lewis Hamilton semblait très à l’aise ce week-end et a pu s’amuser. Vous pouvez voir qu’il a une confiance totale en lui-même, en l’équipe et en la voiture, et qu’il est maintenant sur le point de remporter un cinquième Championnat du Monde."

Le Finlandais revient sur ce sentiment d’invulnérabilité que dégage parfois Hamilton, et explique que c’est l’osmose avec la monoplace qui rend un pilote imbattable. Il admet avoir vécu cela en 1998 : "C’est super d’être ’à l’unisson’ avec sa voiture. En tant que pilote, vous formez un duo avec votre voiture, et lorsque celle-ci atteint son plus haut niveau, vous pouvez vraiment attaquer avec confiance."

"J’étais au Japon le week-end dernier, pour des courses de démonstration, au volant de la McLaren-Mercedes MP4/13 avec laquelle j’ai remporté mon premier championnat du monde il y a vingt ans. C’était fantastique de reprendre le volant de cette voiture. Je me suis vraiment amusé, même sur une piste humide quand il faut être un peu prudent ! Cela m’a rappelé l’énorme quantité de travail qu’il a fallu pour rendre cette voiture si compétitive, ainsi que les concepteurs, les ingénieurs et les mécaniciens qui l’ont créée."

Naturellement, en raison du succès que nous avons eu en 1998, je me souviens très bien de cette voiture, comment elle se comporte et la meilleure façon d’en tirer des performances. C’est ce que Lewis doit ressentir à propos de sa Mercedes ; c’est un duo qui fonctionne, et c’est un sentiment spécial."

expand_less