Formule 1

Haas refroidit la piste d’une troisième voiture

Une question de budget

Recherche

Par A. Combralier

21 septembre 2018 - 14:43
Haas refroidit la piste d'une troisième

Comme les cas Esteban Ocon et George Russell le démontrent tristement aujourd’hui, le nombre de baquets en F1 est aujourd’hui trop limité pour permettre aux jeunes pilotes talentueux de saisir leur chance dans la discipline reine.

En réaction, une idée, notamment suggérée par Toto Wolff, serait de permettre aux écuries d’aligner une troisième voiture – destinée aux jeunes pilotes – en week-end de Grand Prix. Si le dirigeant de Mercedes assure que cette nouveauté aurait des coûts budgétaires limités, surtout si une standardisation plus poussée est introduite en 2021, un tel projet ne rencontre logiquement pas l’assentiment des plus petites écuries.

Günther Steiner, le dirigeant de Haas, a ainsi publiquement affiché son désaccord à l’idée d’une troisième voiture.

« Je ne suis pas d’accord, parce que ça pourrait brouiller le tableau d’ensemble. Ce serait très difficile de comprendre, pour les fans et les nouveaux spectateurs, qu’une troisième voiture pourrait parfois rouler. Et cela fausserait le championnat selon moi. Je pense que nous dévons nous asseoir et revenir avec une meilleure idée. »

« En l’état actuel, nous n’avons aucun intérêt à aligner une troisième voiture. Si quelqu’un paie pour cela, nous pourrions le considérer. Autrement, nous ne pensons pas du tout à aligner une troisième voiture. »

Si la piste d’une troisième voiture est plus qu’hypothétique à l’heure actuelle, un point est en revanche déjà acquis pour le règlement 2021 : l’aérodynamique des F1 évoluera grandement. La FIA a justement dévoilé trois concepts pour l’après-2020. Au-delà de l’aspect visuel, il s’agira aussi d’une bonne occasion pour des écuries comme Haas de refaire leur retard sur Mercedes, Red Bull et Ferrari…

« Mais l’écart peut être simplement réduit avec un budget plafonné » rappelle Günther Steiner. « Peu importe ce que nous designons : ça ne réduira pas l’écart. Peu importe le design que vous proposez, les écuries avec plus de ressources pourront juste abattre plus de travail, et obtenir un meilleur résultat final. Un changement de règles aérodynamiques ne réduira pas les écarts sur la grille. »

En attendant 2021, Haas doit gérer un autre changement réglementaire d’importance, celui pour 2019, notamment au niveau des ailerons.

« Notre développement se passe bien » assure le patron de Haas. « Peut-être que certaines autres équipes développent encore mieux leur voiture que nous, mais je ne le sais pas. Nous sommes heureux de notre rythme de développement actuel. L’objectif est le même : produire la meilleure voiture possible avec le règlement qui vous est proposé. Notre équipe travaille dur pour y arriver. »

expand_less