Formule 1

Haas heureux si son équipe marquait un point en 2016

C’était la bonne année pour commencer l’aventure

Recherche

Par

7 novembre 2015 - 15:49
Haas heureux si son équipe marquait (...)

2016 approche, et avec elle l’arrivée en F1 de l’écurie américaine Haas. Le grand patron Gene Haas affiche des objectifs encore modestes pour son équipe, même si le but est évidemment de triompher à long terme.

« Nous suivons le même modèle qu’en NASCAR, où il faut participer quoi qu’il arrive. Je crois qu’il nous a fallu sept ou huit ans avant de remporter la moindre course. Et ensuite, nous avons commencé à décrocher de multiples victoires et quelques titres au passage. C’est le plan. »

Et justement, le plan pour 2016 a déjà subi un premier changement, puisque les essais hivernaux ont été avancés.

« Je pense que nous avons été prévenus suffisamment tôt pour pouvoir réagir, reprend Haas. Alors oui, ça nous a un peu gênés. Mais au bout du compte, ce n’est qu’un peu de pression supplémentaire du côté des fournisseurs, comme le constructeur du châssis. »

Malgré les changements de règles prévus pour 2017 qu’on aurait pu croire plus propices à l’arrivée de Haas, l’Américain estime que 2016 est un parfait compromis pour commencer à tracer son chemin en Formule 1.

« Dans cette discipline, il y a des fenêtres qui s’ouvrent et se referment. Je pense qu’au bout du compte, c’est une bonne chose que nous n’ayons reçu notre licence que fin mai 2014. Alors quand la question de l’année de notre arrivée s’est posée, je crois que nous avons pris la bonne décision. 2016 convenait très bien au département technique de Ferrari et nous avons eu la chance de mener de nombreux tests aérodynamiques sur notre voiture. Nous allons donc entrer en piste en 2016 bien mieux préparés que si nous étions arrivés en 2015. Et si nous avions attendu un an de plus, les portes se seraient probablement refermées. Mais comme les voitures changeront presque complètement en 2017, je pense que tout le monde sera dans la même situation. »

« Nos objectifs principaux sont simplement de nous présenter au départ en étant préparés, avoir des voitures compétitives et terminer les courses. Notre objectif secondaire serait d’inscrire quelques points et je pense que ce sera possible, dépendant de nos concurrents. Si nous ne marquons ne serait-ce qu’un point, je serai content. Romain en a inscrit à l’issue de tant de courses qu’il sait comment faire. Il m’a dit ‘si nous testons la voiture à Barcelone en février, je pourrai dire si elle est bonne au bout de deux tours’. Et si c’est le cas, nous marquerons des points. »

Mais si, au contraire, la voiture se révèle décevante ?

« Nous nous mettrons à réfléchir pour remédier au problème. Mais j’ai confiance, Romain en sera content ! »

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less