Formule 1

Glock : "On ne peut pas continuer comme ça"

L’Allemand est presque en colère

Recherche

Par Olivier Ferret

30 mars 2011 - 15:56
Glock : "On ne peut pas continuer (...)

Timo Glock est extrêmement déçu du début de saison de Virgin Racing. Les MVR-02 ne sont pas du tout au niveau, les performances sont mêmes pires que celles de 2010. L’Allemand avait déclaré qu’il dirait les choses comme il les pensent cette année et c’est ce qu’il fait après Melbourne. Selon lui, cette situation ne doit pas durer.

"Nous avons progressé concernant la structure de l’équipe. Le travail des mécaniciens et des ingénieurs est bien meilleur que l’an dernier. Mais côté performance, selon moi, on a régressé. Les autres ont fait des progrès très importants. Nous n’en avons pas été capables. On n’y a pas cru lors des essais de Barcelone mais il est maintenant clair que nous ne sommes pas là où l’on doit être. L’équipe doit repenser certaines choses et changer ce qu’il faut pour qu’on se rapproche. On ne peut pas continuer comme ça, ce n’est pas possible," explique Timo Glock.

Est-ce que les Virgin pourraient être éliminées par la règle des 107% comme ce fut le cas pour les HRT à Melbourne ? "Oui, définitivement. A un moment nous étions à 105%, on avait encore un peu de marge mais si tout le monde se met à rouler en tendres et à vraiment attaquer en Q1, on serait alors en proie à un grave problème. L’équilibre de la voiture n’est pas si mauvais. C’est seulement que nous n’avons pas assez d’appuis aérodynamiques. Les membres de l’équipe en ont pris conscience."

Virgin est la seule équipe à concevoir ses voitures intégralement sur ordinateur, grâce à la dynamique des fluides (CFD). Elle n’utilise pas de soufflerie, c’est la volonté de Nick Wirth, le directeur technique. Glock suggère que cela pourrait bien être remis en cause. "Cela pourrait être un facteur de nos contre-performances, c’est possible. On doit forcément y penser maintenant. Les autres équipes utilisent la CFD mais en conjonction avec la soufflerie. On est arrivé au point où il faut peut-être repenser notre façon de faire."

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less