Formule 1

Ghosn : Renault satisfait de son rôle de motoriste

Des partenariats efficaces

Recherche

Par Olivier Ferret

31 octobre 2011 - 13:34
Ghosn : Renault satisfait de son (...)

Renault a fait le choix de revenir au rôle de motoriste en Formule 1 il y a deux ans, revendant son équipe à Genii Capital. Présent en Inde sur le nouveau circuit Buddh, Carlos Ghosn a fait le point sur ce choix devant la presse internationale. En premier lieu, il a indiqué que Renault ne comptait pas revenir, pour le moment, à un rôle d’équipe constructeur.

"Pour un constructeur d’automobiles, avoir le rôle que nous avons aujourd’hui en Formule 1, c’est-à-dire fournir des moteurs et des technologies est plus en ligne avec le développement de notre marque et de notre image. Je suis bien plus à l’aise avec cette stratégie, où nous sommes partenaires de quatre équipes à partir de l’année prochaine (Red Bull, Lotus, Williams et Caterham, si les changements de noms sont actés, ndlr)," commence le président de Renault.

"Quand vous avez une seule équipe, si l’équipe gagne, vous avez bonne presse, mais si l’équipe n’a pas de grandes performances, alors vous n’allez pas aussi bien. D’une certaine façon vous encourez des hauts et des bas et vous mettez tous vos œufs dans le même panier. Et vous savez, ce n’est pas ce qu’on cherche en Formule 1. Nous sommes là pour valoriser notre marque, notre nom, notre technologie, notre image de constructeur automobile fiable. Voilà pourquoi je me sens mieux avec cette stratégie de fournir quatre équipes et avec un peu de chance pas mal d’entre elles seront bien positionnées à la fin des courses," ajoute-t-il.

Cette stratégie est d’autant plus efficace que Renault a comme partenaire Red Bull, l’équipe qui domine aujourd’hui la F1, une sorte d’assurance "victoire". Si ce n’était plus le cas, Renault pourrait-elle reprendre les choses en main avec sa propre équipe ?

"Rien ne dure une éternité mais n’y comptez déjà pas dans un délai de trois à cinq ans. Chaque président pourrait vous dire voilà ce qui est le mieux et ça va durer. Mais les choses changent, on change et on doit donc s’adapter. Tout dépendra donc des circonstances, ce sera fonction de la technologie et fonction de la compétition. En attendant, pour le futur à moyen terme, nous sommes à l’aise avec notre stratégie actuelle."

Red Bull est aujourd’hui le fer de lance de Renault en F1, grâce à des résultats exceptionnels. Cependant l’équipe développe des synergies avec Infiniti, une des marques de l’alliance Renault-Nissan. Y a-t-il un risque pour Renault de voir ses moteurs rebadgés Infiniti ?

"Je ne pense pas que vous pouvez artificiellement donner un nom," pense Ghosn. C’est pourtant ce que Renault avait fait à une époque avec son partenaire industriel Mécachrome. "Si Renault fournit la technologie, vous ne pouvez pas dire simplement "Ok, vous savez quoi ? Pour des raisons marketing on va appeler le moteur Infiniti". Non ça ne peut pas marcher. Quelque part le nom doit traduire de l’authenticité. Et pour le moment la technologie c’est Renault, les hommes aussi et cela va continuer. Le moteur c’est le domaine de Renault et ça le restera pour le futur que l’on peut voir. Même si Infiniti fait de l’échange de technologies (avec Red Bull), cela ne concerne pas le moteur."

Derrière Red Bull, Lotus Renault GP et Williams constituent certainement des jokers de poids pour Renault. Ghosn pense d’ailleurs que Williams va remonter la pente grâce à Renault.

"On pense qu’ils ont bien plus de potentiel que ce qu’ils démontrent aujourd’hui. On pense qu’en leur fournissant nos moteurs, ils vont pouvoir se repositionner à de bien meilleures places."

Avec quatre équipes fournies en 2012, Renault atteint une limite réglementaire, imposée par la FIA. On sait que des négociations sont en cours pour que cette limite disparaisse. Ce qui pourrait poser des difficultés à Cosworth pour rester en F1 ou à PURE pour simplement y accéder en trouvant des clients pour 2014. Ghosn fait fi de tout cela. "On peut fournir plus d’équipes. Autant que nécessaire. On a les ingénieurs, la technologie et l’usine. Nous sommes prêts à répondre à toute demande d’une équipe qui aimerait avoir un moteur Renault."

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less