Formule 1

Force India affirme être à jour avec ses factures

La pile des factures impayées s’est réduite

Recherche

Par Olivier Ferret

7 février 2015 - 09:35
Force India affirme être à jour avec (...)

L’équipe Force India est à la une des médias ces dernières heures et ces derniers jours. Après avoir expliqué pourquoi elle avait bloqué le retour de Marussia (Manor GP) dans la forme actuelle, l’équipe de Vijay Mallya s’est attaqué aux rumeurs qui la concernaient, notamment celle qui faisait état d’une pile de factures impayées.

En Allemagne on affirme que c’est la raison principale derrière le retard de la VJM08, qui n’aurait toujours pas de châssis, de réservoir, de moteur et de boîte de vitesses à cette heure. Ce qui aurait repoussé le début de la voiture à la dernière séance d’essais de Barcelone, fin février.

Le directeur des opérations, Otmar Szafnauer, insiste sur le fait que cela n’est pas vrai.

"Nous n’avons aucune dette envers notre fournisseur de carbone, EPM, comme cela a pu être rapporté par certains médias. Les délais sont dûs au déménagement de EPM dans une nouvelle usine cet hiver et lors de ce déménagement quelques machines cruciales pour nous ont été endommagées," explique-t-il.

En ce qui concerne le réservoir, fourni par ATL, Force India a bien payé et a maintenant reçu la pièce. ATL souhaitait être payé rubis sur l’ongle après avoir connu des mésaventures avec Marussia et Caterham.

Pour le moteur Mercedes et sa boîte de vitesses, là aussi il n’y aurait plus de problèmes. C’est Niki Lauda qui le confirme : "nous avons reçu l’argent de la part de Force India".

Force India a également payé la soufflerie de Toyota à Cologne. "Si nous n’avions pas rempli nos obligations, nous ne serions pas là-bas en ce moment même," ajoute Szfanauer.

Bob Fernley, le directeur adjoint de l’équipe, avait reconnu hier que les différents fournisseurs sont moins flexibles que par le passé en ce qui concerne les paiements.

"Nous nous devons de soutenir les fournisseurs, qui sont handicapés par les retraits de Marussia et Caterham. Ils ont besoin de fonds, ce que nous comprenons. Ce que nous aurions normalement pu faire n’est plus possible pour nous aujourd’hui, et cela a un impact dans nos caisses."

expand_less