Formule 1

FIA : tout savoir sur le V6, régime maxi de 15.000 trs/min confirmé

Les motoristes ont été entendus

Recherche

Par Olivier Ferret

30 juin 2011 - 22:02

Ce soir, la FIA explique les règlements du nouveau V6 turbo. Dans cette série de questions/réponses elle confirme que la régime maximum de 15.000 tours/min a été retenu, conformément à la demande des motoristes. C’est mieux que les 12.000 du 4 cylindres mais moins que les 18.000 revendiqués par les promoteurs des courses, inquiets du son qu’émettront les F1.

Le Conseil du Sport Automobile a voté le nouveau moteur hier. Qu’a-t-il décidé ?

Après consultation avec les divers acteurs de la Formule 1 et les motoristes, le Conseil a ratifié l’adoption d’un moteur V6 turbo à employer en Formule 1 à compter de 2014. Ceci a exigé des changements aux règlements adoptés par le Conseil le 3 juin. Les règlements applicables à la saison 2014 seront publiés en temps opportun.

Est-ce que le V6 sera plus gourmand que le 4 cylindres ?

Non. Pour pousser les ingénieurs à développer l’efficacité des moteurs, le règlement technique impose un contrôle du flux de carburant. En faisant évoluant le règlement pour le V6, ce paramètre n’a pas été changé. Ainsi la consommation et donc l’efficacité seront inchangées.

La limite grimpe de 12,000 à 15,000 tours/min. Est-ce que cela est purement destiné à augmenter le bruit d’une voiture de Formule 1 ?

Non. Ce paramètre a été changé pour permettre aux ingénieurs plus de flexibilité dans la gestion de l’énergie et de la puissance. Cependant, grâce à la nouvelle architecture V6 et au changement du régime maximum, le bruit sera différent et restera représentatif d’une Formule 1.

L’augmentation du régime maxi changera-t-elle la consommation de carburant ?

Absolument pas. Comme mentionné ci-dessus, la limite de flux de carburant restera la même. Les technologies sont identiques et par conséquent n’importe quelle augmentation de régime contraindra les ingénieurs à travailler plus dur sur la réduction des frottements et à gagner en rendement moteur. Le défi sera même encore plus grand que celui prévu à l’origine et augmentera donc le leadership technologique de la Formule 1.

La FIA a-t-elle maintenu les dispositifs de récupération d’énergie initialement prévus pour les 4 cylindres ?

Oui, le concept originel est respecté. Toutes les technologie prévues pour le 4 cylindres sont encore présentes. Le nouveau moteur sera un énorme pas en avant dans le rendement en termes de consommation et de gestion de la récupération d’énergie.

Est-ce que les motoristes qui avaient débuté la conception du quatre cylindres vont connaitre des coûts à la hausse maintenant qu’ils doivent réorienter leurs ressources vers un V6 ?

À notre connaissance, cinq fabricants travaillaient au moteur 4 cylindres. Ils devront forcément adapter leur projet et ceci entraînera sûrement des coûts additionnels, selon la façon dont chaque projet était avancé. Mais cette évolution du règlement a été proposée et soutenue par les quatre motoristes actuellement impliqués en Formule 1.

Pourquoi est-ce que l’introduction de la nouvelle génération de moteurs est maintenant retardée d’une année ?

La décision de retarder l’introduction jusqu’en 2014 vient de la demande des quatre motoristes de la F1. Leur demande de temps supplémentaire est liée au changement de l’architecture moteur mais aussi pour s’assurer que leurs moteurs soit assez fiables (le V6 devra tenir environ 4000 kilomètres en 2014, NDLR)

Ces systèmes de récupération d’énergie et autres dispositifs permettant plus d’efficacité influenceront-ils finalement le développement des voitures de route ?

Oui. Le besoin clair de l’industrie automobile de réduire les émissions de gaz polluants demande à ce que la gestion de l’énergie soit de plus en plus un facteur clé dans le développement des moteurs et des boîtes, qui doivent devenir plus efficaces. La récupération de l’énergie cinétique est déjà appliquée en F1 et l’introduction de la récupération de l’énergie aux échappements ajoutera une autre voie technologique à explorer. Le Formule 1 reviendra également à son rôle de développeur des technologies de turbos. Cette recherche aura des avantages réels au quotidien, contribuant à la connaissance utile au futur développement des voiture de série.

Rappel des caractéristiques des V6 :

- V6 de 1,6 litres de cylindrée
- 15000 trs/min maximum
- Injection de carburant directe jusqu’à 500 bars
- Un seul turbocompresseur autorisé
- Contrôle du flux maximum de carburant

Rappel des moyens de récupération de l’énergie envisagés :

- KERS, récupération de l’énergie cinétique, 120kW (160 chevaux) au lieu de 60 kw actuellement, durée d’action envisagée de 30 secondes par tour.
- Récupération de l’énergie à l’échappement pour le rendement du turbo

expand_less