Formule 1

Essais privés : une question d’argent ?

Pas seulement...

Recherche

Par D. Thys

17 novembre 2011 - 09:17
Essais privés : une question d’argent

Le Monégasque Stefano Coletti était au volant de la Toro Rosso mardi à Abu Dhabi et même si cette journée d’essais privés lui a coûté quelques centaines de milliers d’euros, il ne pense pas avoir jeté l’argent par les fenêtres.

"C’est une bonne chose pour les pilotes de pouvoir accumuler de l’expérience, car ces occasions ne se représentent pas souvent," déclare Stefano Coletti dans les colonnes du journal The National. "Si d’autres pilotes envisagent de faire ça, ils ne doivent pas hésiter, car l’expérience que l’on emmagasine durant une telle journée, on ne peut le faire nulle part ailleurs."

Cette journée a toutefois coûté très cher à lui et à ses sponsors. "Ce test n’était pas une question d’argent, car lorsque c’est le cas, l’équipe vous met de l’essence, des pneus et vous sortez faire quelques tours. Mais ce n’était pas le cas, nous avons beaucoup travaillé," ajoute Coletti.

L’Espagnol Dani Clos était aussi en piste cette semaine chez HRT et lui aussi a dû casser sa tirelire. "Même si vous avez remporté le titre en GP2, vous devez apporter de l’argent pour rouler, car de toute façon les équipes ont besoin de cet argent."

Dani Clos avoue par ailleurs qu’il est l’un des pilotes sur le marché qui a "besoin d’apporter de l’argent" pour espérer se faire une place en F1.

"Si vous avez du talent, c’est parfait. Si vous gagnez des courses, c’est parfait. Mais il vous faut aussi des appuis financiers. Les équipes ont besoin de cet argent pour survivre," ajoute Clos. "Il y a quelques pilotes qui devraient envisager de quitter la F1, car ils y sont depuis très longtemps et les jeunes pilotes attendent leur tour."

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less